Les hédoniens ardents

Echanges pour promouvoir l'épanouissement, la bienveillance, l'expression des sentiments, le plaisir, le bien être dans le respect des autres et de la vie.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Essais d'annonces avec images...
Cliquez sur les images pour les voir en grand... - - - - - - - - - - -
-

Partagez | 
 

 Pour se libérer de ses conditionnements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Pour se libérer de ses conditionnements   Dim 7 Aoû 2005 - 17:32

Nous avons été éduqué et conditionné à avoir une opinion sur les choses et les personnes et cette opinion résulte aussi d’expériences agréables ou désagréables que nous avons eu.
La plupart du temps on ne regarde plus les choses comme elles sont réellement mais comme nous croyons qu’elles sont.
Pour se libérer de ses conditionnements, il importe d’accepter de regarder les choses telles qu’elles sont sans émettre le moindre jugement de valeur, en faisant table rases des connaissances anciennes pour percevoir la chose telle qu’elle est sans la moindre condamnation, sans prétendre que c’est bien ou que c’est mal.
Il est inutile de temporisé, cela peut se faire immédiatement, il suffit de le vouloir…
Pourtant, souvent on a assez peur de le faire et on préfère ne pas réellement regarder la chose mais répété ce que l’on a appris sur elle.

Prenons un exemple concret pour bien comprendre :
Quel est l’intérêt profond, fondamental et durable de votre vie ?
Pouvez-vous voir cela sans le juger, sans le condamner ?

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 8 Aoû 2005 - 6:28

bone journée à tous ,

En ce qui me concerne , je n'écoute pas les "on dit" .... ou plutot je n'y fais pas attention.
Je me fais une opinion moi-même sur la personne.
Je sais très bien que parfois une mauvaise réputation vient tout simplement d'une jalousie ou d'une vengeance.
Beaucoup de personne croyent se mettre en valeur en dépréciant leur entourage.
Nous vivons dans un monde , où il faut se faire une place à tout prix.
Les préjugés sont quelque chose dont il est très difficile de se débarraser, les gens se basent souvent sur les idées toutes faites et ne se donnent pas la peine d'en vérifier l'origine et l'authenticité.

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
Masty
Vitesse de croisière


Nombre de messages : 202
Localisation : Mons
Loisirs : guide nature, herboristerie, danse de salon, lecture, chant
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 8 Aoû 2005 - 9:46

Bonjour à tous,

Quand tu dis, MiVé, "il suffit de le vouloir", ce n'est pas aussi facile que cela paraît.
"chassez le conditionnement, il revient au galop".

Voilà des années que je travaille à sortir de mes conditionnements et c'est comme éplucher un oignon, j'enlève une couche, aussitôt une autre couche se présente.



Connais-tu "les accords Toltèques" et autres livres de Don Miguel Ruiz? (voir intro du livre tout à fait intéressante à l'adresse http://www.lousonna.ch/dossier/histoire/itolteque.html).

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie !
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 8 Aoû 2005 - 11:18

Bonjour Monique et Masty

Très bien Monique, il s'agit effectivement de voir par soi-même, sans condamner et d'aller vers les personnes avec qui on se sent bien, en accord.
Effectivement beaucoup de gens souffrent de la concurrence et sont mal dans leur peau et ils sont jaloux ou veulent se mettrent en valeur en dépréciant les autres.
Ils ne savent malheureusement pas bien s'aimer et c'est parce qu'ils ne s'aiment pas eux-mêmes qu'ils font du mal aux autres.

Les préjugés peuvent partir instantanément quand on sait regarder la réalité et simplement se dire que l'on avait été induit en erreur. On dit qu'il est difficile de s'en débarrasser parce qu'on ne le veut pas, on se cherche alors des excuses pour garder leur opinions plutôt que de vérifier ce qui est vrai.


Oui, il n'est pas facile de vouloir Masty mais une fois que l'on veut, voil les choses telles qu'elles sont est bien plus rapide que de faire appel à sa mémoire et ses préjugés. Ce qui souvent freine, c'est un manque de confiance et la peur de l'inconnu alors, plutôt que de vir les choses comme elles sont on préfère se racrocher à ses conditionnements et on se donne des excuses pour le faire.
On ne peut pourtant pas "travailler" à sortir de ses conditionnements, ce ne serait que remplacer une opinion par une autre et entrer dans un nouveau conditionnement.
La libération est immédiate mais elle n'est jamais terminée...
Ce qui prends plus de temps, c'est de parvenir à se libérer des tensions musculaires, de retrouver une confiance en soi et d'accepter d'abandonner ses résistances. Tant que l'on n'a pas accepter de faire cela, on s'accroche à ses conditionnement, on ne veut pas vraiment les abandonner, on est juste d'accord de modifier quelques point par ci par là et remplacer une opinion par une autre opinion, et donc de rester prisonnier de conditionnements.
Une prise de conscience plus radicale de notre aliénation et nécessaire et alors survient une sorte d'illumination. Le temps qui mène à cette illumination peut-être long et difficile mais une fois que l'on y est parvenu, on est alors disponible pour voir et accepter la réalité tel qu'elle est. Et a partir de là, nous pouvons avoir une action beaucoup plus efficace. Si nous le voulons.

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 8 Aoû 2005 - 14:45

Clap

entièrement en accord avec toi Mivé.

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
Masty
Vitesse de croisière


Nombre de messages : 202
Localisation : Mons
Loisirs : guide nature, herboristerie, danse de salon, lecture, chant
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 8 Aoû 2005 - 16:02

Pas si simple cette prise de conscience radicale.

Prendre conscience, vouloir changer, prendre conscience plus loin, vouloir changer plus loin... c'est pas confortable ... il faut être persévérant mais effectivement, quelle joie au final.

Exemple pratique :

Je n'allais jamais qqpart sans emporter de la nourriture ne serait-ce qu'un petit bout de chocolat noir.
Il y a qq années, un thérapeute m'a "prescrit" 24 h de jeûne (de midi à midi) avec uniquement des moments précis de boissons précises (pas très agréables) pour nettoyer mon organisme. J'étais littéralement effrayée avant et pendant ces 24 h et je me suis jurée de ne plus recommencer.

Je me suis ensuite demandée d'où provenait cette peur. Je me suis souvenue des maux de tête et nausées atroces vécues dans mon enfance et adolescence lorsque je prenais mes repas avec retard (je devais avoir des crises d'hypoglycémie).

Au début de cette année, j'avais une infection très douloureuse et un matin où la douleur était très forte et alors que je craignais la speticémie, j'ai décidé que je me rendrais aux urgences dans l'après-midi si l'infection ne sortait pas et afin de permettre une narcose éventuelle, je me suis volontairement abstenue de manger. Sans angoisse, sans être malade ...
J'ai été opérée le soir.
Le lendemain, la nourriture de l'hôpital ne me convenant pas, je n'ai mangé que très très peu.

Depuis, mon petit bout de chocolat n'est plus une obsession.
Mais je préfère quand même l'avoir pcq ... on ne sait jamais ...
et ce "on ne sait jamais" est un autre conditionnement à découvrir,
et ainsi de suite ...

jusqu'à ce que j'arrive au bout de tous les conditionnements dans ce domaine et à ce moment là, probablement que j'arriverai à perdre du poids.

C'est ce que j'appelle les couches d'oignon.

Ca ne se fait pas en un claquement de doigts tout ça ... à moins que ça aussi soit un conditionnement ! pale Wink

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie !
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 8 Aoû 2005 - 17:37

Ben oui, j'ai grandement simpliifié...
Entre la théorie et la pratique, il y a souvent de fortes différences et ce qui est possible n'est pas souvent ce qui est réalisé...

Comme le dit un auteur déjà cité : "Le bonheur, ce n'est pas nécessairement confortable" (je cite de mémoire)

Oui, il faut une certaine persévérance,
et une grande attention surtout...
une conscience fort éveillée...

Tu donne un bel exemple...
Certaines personnes, comme Gandhi, sont resté de longues semaines sans manger

Et bien d'autres personnes pourraient très probablement en faire de même si il n'y avait pas la peur...

La peur, voilà où est souvent l'ennemie la plus farouche de notre épanouissement...
Et c'est souvent avec la peur que beaucoup de parents et de nombreux éducteurs obtiennent la soumission des enfants...

La peur provoque très souvent ce que l'on craint...
Ce petit bout de chocolat est un habitude et il permet de te rassurer...
Il n'est pas nécessaire mais il est utile...

Un excès de poids est très souvent un moyen de se sécurisé, c'est une protection,une sorte de rembourrage. Peu de gens en prennent conscience et c'est souvent pourquoi peu de régime alimentaires sont efficace et certaines personnes maigrissent parfois rapidement sans fiare le moindre régime, suite seulement à une prise de conscience...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 16 Aoû 2005 - 17:00

bonne après midi.

Je comprends pas très bien , car Je n'ai pas peur de rien , sauf inconsciemment ...peut-être et malgré tout je suis bien enrobée au niveau de l'estomac et de l'abdomen , tout le reste de mon corps est bien musclé et ferme...
Je suis allée voir le lien de Béa, qui est très intéressant.
Je pense cependant être assez libérée pour aller justement vers les personnes avec qui je me sens bien , et m'écarter des autres sans les choquer.
Je sais ce que je veux , et je découvre par moi-même les qualités et les défaults des personnes qui m'entourent , et je sélectionne...

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
Béa
Vitesse de croisière


Nombre de messages : 150
Localisation : Liège
Loisirs : vivre des rencontres, ballades, voyages, lecture,...
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 16 Aoû 2005 - 20:56

Citation :
Je n'ai pas peur de rien
Pas peur de rien... Joli lapsus! (Ah! ce sacré subconscient!) Wink

Sur le site de Olivier Soulier, il décrit effectivement à quoi correspondent symboliquement nos rondeurs, en fonction de leur localisations.Pour le "gros ventre", il fait notemment la distinction entre la graisse interne (celle qui se met autour des viscères) et la graisse externe (bouée abdominale, qu'on voit même quand on rentre fort le ventre).
La première symboliserait plutôt notre besoin de mettre nos émotions à distance, d'isoler nos émotions à l'intérieur de nous-même en les entourant de graisse (je cite).
La seconde serait liée à la relation à la mère, globalement à une "peur de vivre".
Ces protections mises en place au niveau de notre physique ne correspondent pas nécessairement à des modes de fonctionnement conscients, et pas toujours à des états d'être actuels. Ce sont peut-être des protections que notre corps physique a mis en place à un moment de notre vie, dans le passé, où nous étions plus "fragile".
"Le tout" est de maintenant faire passer le message à notre corps (physique et émotionnel) qu'on n'a plus besoin de ces couches de protection!... A suivre! Rolling Eyes

_________________
Il vaut mieux allumer une bougie que de maudire l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mer 17 Aoû 2005 - 7:28

Bonjour Mesdames... Wink
Il me semble que ce que dis Olivier Soulier est pertinent... Et que le lapsus est effectivement assez révélateur...
Il est plus précis que moi et peut aider à une prise de conscience plus profonde se soi.
Cette prise de conscience et l'acception de notre réalité, permet souvent d'avoir plus de prise sur elle et permet parfois des changement spectaculaire si on parvient à faire les remise en causes nécessaires. Ce qui n'est pas toujours facile, pas toujours possible non plus...

Je pense que je te connais un peu Monique et j'ai l'impression que tu souffre parfois de la désobligeance de certains de tes collègue, parfois tu extériorise cette souffrance mais il est probable que fort souvent tu dois t'isoler de tes émotions pour te protéger et ne pas réagir trop spontanément dans tes relations avec tes collègues... Et je me demande si ce n'est pas encore plus vrai dans tes relations amicales et sentimentales... Tu reste souvent très gentille et aimable, je t'ai pas encore vue être franchement désagréable, en colère ou triste... Tu en parle, mais pas avec beaucoup d'émotion... Sans doute par respect pour l'autre... Ce qui t'honore...
Je pense que tu as constaté que j'exprime plus facilement mon irritation et j'espère que cela ne t'a pas choqué... Je pense que tu as compris que tu n'étais pas la cause de l'irritation que je ne t'ai pas cachée dans certains circonstances et je te remercie pour ton écoute dans ces moments là... Elle m'a fait du bien...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mer 17 Aoû 2005 - 18:18



Merci Michel , mais ne me donnes tu pas un peu trop d'éloges ?
Je ne suis pas un Ange ...
N'oublie pas que je vis et dors avec Lucifer



Il est vrai que étant très spontanée , je dois souvent mettre un frein à mes réactions.
Mais je respecte les personnes qui m'entourent , et je tiens compte de leur envies et de leurs humeurs, sans jugement , car je comprends très bien, que dans la vie tout le monde a des hauts et des bas.

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 22 Aoû 2005 - 5:59

Je ne suis pas si sûr que ce soit vraiment des éloges...
A première vue, oui, mais cette attitude qui te caractérise assez bien à quand même de nombreux désavantages pour toi comme pour ton entourrage...
Cependant, il est très probable qu'un changement brutal serait sans doute très mal accepté...
Je pense pourtant qu'il serait bon et souhaitable de parfois plus te mettre en contact avec tes émotions profondes qui sont souvent masquées par une spontanéité expansive qui te permets de défouler ton énergie mais qui constitue aussi une fuite de tes émotions profondes dont tu te protège et c'est ce que semble révéler ton embonpoint, si j'ai bien compris Olivier Soulier.

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
cornebelle
Prend de la hauteur


Nombre de messages : 41
Localisation : luxembourg
Loisirs : marche, amitiés
Date d'inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Sam 27 Aoû 2005 - 8:45

Masty, je procède à peu près comme toi .

Le plus dur est de discerner pourquoi les autres nous jugent d'une façon ou de l'autre . J'ai dû apprendre douloureusement , à faire le tri entre ce qui était leur projection personnelle , et ce qui, dans mon comportement , soulevait le problême éventuel . L'ombre vue, il faut encore l'intégrer . La combattre ne sert à rien , elle fait partie de nous .Plus que s'aimer , je crois qu'il faut s'accepter et ça aide à accepter les autres .

Mon dernier combat, en date : apprendre à "voir" juste, parfois une chose très désagréable, en moi ou chez autrui , et ne pas qualifier . Voir, seulement . Dur, dur ... Mme Girafe
Revenir en haut Aller en bas
Masty
Vitesse de croisière


Nombre de messages : 202
Localisation : Mons
Loisirs : guide nature, herboristerie, danse de salon, lecture, chant
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Sam 27 Aoû 2005 - 11:29

Bonjour tout le monde,
Hello Cornebelle,

Quand tu dis
Citation :
Masty, je procède à peu près comme toi
tu veux dire par couches successives ?

et puis, tu dis aussi
Citation :
apprendre à "voir" juste, parfois une chose très désagréable, en moi ou chez autrui, et ne pas qualifier

je ne comprends pas très bien. "voir juste", tu veux dire au delà de tes conditionnements ?

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie !
Revenir en haut Aller en bas
genie des alpages
Vitesse de croisière


Nombre de messages : 89
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Sam 27 Aoû 2005 - 13:23

...


Dernière édition par le Lun 5 Déc 2005 - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Minours
Prend son envol


Nombre de messages : 16
Localisation : Liège
Loisirs : Photographie, informatique, massages, astrologie
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Sam 27 Aoû 2005 - 14:05

Bonjour ...

Moi aussi j'ai un côté ours dans mon nours ;-)

_________________
Je suis encore à moitié le nours de mon enfance...
...et à moitié un ours irritable et mal léché !
Dorénavant quand je m'exprimerais avec ce profil, c'est que quelque chose m'aura irrité et que c'est l'ours en moi qui exprimera son émotion.
Revenir en haut Aller en bas
cornebelle
Prend de la hauteur


Nombre de messages : 41
Localisation : luxembourg
Loisirs : marche, amitiés
Date d'inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Dim 28 Aoû 2005 - 8:30

je crois que voir, chez l'autre, ce qu'il projette faussement sur soi , est au contraire un excellent exercice de compassion et de compréhension fraternelle .

Je me suis longuement fâchée et réconciliée avec une amie , devenue très proche , à cause de nos projections réciproques . On appelle ça la co-dépendance, je crois . Après des années, nous savons, désormais , ne plus nous fâcher , parceque nous avons appris à discerner la souffrance de l'autre sous ses projections - positives ou négatives -

Parallèlement, j'ai pu intégrer une grande part de mon "ombre" personnelle , en l'objectivant , grâce à ces difficultés .
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Dim 28 Aoû 2005 - 17:20

bonne journée à tous ,
Pour être plus clair , que me conseillez vous de faire?
comment dois-je réagir ?
Effectivement , j'essaye parfois gentillement de prendre des distances avec des personnes à qui j'ai rendu service ... et qui en demande toujours plus...
C'est difficile de dire lâche moi les baskets, à une personne , qui vient vous parler gentillement , puis délicatement tourne le sujet sur un service à lui rendre ...

Je lui dis que tout le monde a ses propres problèmes, que la vie n'est facile pour personne , que j'ai ma maison à entretenir et 4 petits enfants dont j'apprécie la présence.
Je devrais peut être être plus catégorique, et avoir une discution avec ces personnes, je préfère laisser aller que d'encore user de l'énergie à discuter...
Pas facile, je ne sais pas comment réagir pour ne pas choquer les gens.

@+
bisous

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 29 Aoû 2005 - 20:56

Citation :
Quel est l’intérêt profond, fondamental et durable de votre vie ?

Il y aurait un intérêt profond, fondamental et durable à ma vie ?

On m'a appris que les êtres vivant ont pour fonction principale la perpétuation de leur espèce et plus largement de la vie, autrement dis, la vie sert à perpétuer la vie. Ça me paraît très sensé et je ne vois pas en quoi cette idée devrait être remise en cause.

Citation :
Pouvez-vous voir cela sans le juger, sans le condamner ?

Je ne crois pas juger ou condamner, par contre, je ne remet pas en question ce que j'ai appris, tout simplement parce que je ne vois pas vraiment d'intérêt profond, fondamental et durable à la vie.

Mais, la question portait sur ma vie, en tant que un parmi des milliard d'individus de la même espèce, que je perpétue la vie ou pas, ça ne change rien d'un point de vue global, donc, si je voulais voir un intérêt à ma vie, je devrais chercher ailleurs, à vrai dire, je préfère ne pas chercher, je vis, un point c'est tout, pourquoi chercher un intérêt à ma vie ?

Pour accepter la dureté de l'existence ? Je n'en ai pas besoin, je l'accepte, vivre apporte beaucoup de choses, dont des choses douloureuse et aussi des choses heureuse, encore une fois, c'est comme ça, alors, autant profiter un maximum des bons moment et accepter les autres puisqu'ils sont là, je n'ai pas besoin de chercher plus loin.

Mais, au fait, quel est le rapport avec le conditionnement ?

Sur ce, je vais lire les commentaires de chacun.


Dernière édition par Φιλо le Mar 21 Jan 2014 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 29 Aoû 2005 - 21:05

MiVé a écrit:
Les préjugés peuvent partir instantanément quand on sait regarder la réalité et simplement se dire que l'on avait été induit en erreur. On dit qu'il est difficile de s'en débarrasser parce qu'on ne le veut pas, on se cherche alors des excuses pour garder leur opinions plutôt que de vérifier ce qui est vrai.  

Oui, il n'est pas facile de vouloir Masty mais une fois que l'on veut, voil les choses telles qu'elles sont est bien plus rapide que de faire appel à sa mémoire et ses préjugés. Ce qui souvent freine, c'est un manque de confiance et la peur de l'inconnu alors, plutôt que de vir les choses comme elles sont on préfère se racrocher à ses conditionnements et on se donne des excuses pour le faire.
On ne peut pourtant pas "travailler" à sortir de ses conditionnements, ce ne serait que remplacer une opinion par une autre et entrer dans un nouveau conditionnement.
La libération est immédiate mais elle n'est jamais terminée...
Ce qui prends plus de temps, c'est de parvenir à se libérer des tensions musculaires, de retrouver une confiance en soi et d'accepter d'abandonner ses résistances. Tant que l'on n'a pas accepter de faire cela, on s'accroche à ses conditionnement, on ne veut pas vraiment les abandonner, on est juste d'accord de modifier quelques point par ci par là et remplacer une opinion par une autre opinion, et donc de rester prisonnier de conditionnements.

N'est-ce pas là un jugement, peut-être hâtif ?

As-tu suffisamment conversé avec Masty pour être si sûr qu'elle s’invente des excuses ?

Es-tu sûr qu'il est facile pour tout le monde de se déconditionné ?

Es-tu sûr d'être toi même suffisamment détaché des préjugé et autres conditionnements ?

Peut-être as-tu remplacé des certitudes par d'autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 29 Aoû 2005 - 21:17

Béa a écrit:
Sur le site de Olivier Soulier, il décrit effectivement à quoi correspondent symboliquement nos rondeurs, en fonction de leur localisations.Pour le "gros ventre", il fait notemment la distinction entre la graisse interne (celle qui se met autour des viscères) et la graisse externe (bouée abdominale, qu'on voit même quand on rentre fort le ventre).
La première symboliserait plutôt notre besoin de mettre nos émotions à distance, d'isoler nos émotions à l'intérieur de nous-même en les entourant de graisse (je cite).
La seconde serait liée à la relation à la mère, globalement à une "peur de vivre".
Ces protections mises en place au niveau de notre physique ne correspondent pas nécessairement à des modes de fonctionnement conscients, et pas toujours à des états d'être actuels. Ce sont peut-être des protections que notre corps physique a mis en place à un moment de notre vie, dans le passé, où nous étions plus "fragile".
"Le tout" est de maintenant faire passer le message à notre corps (physique et émotionnel) qu'on n'a plus besoin de ces couches de protection!... A suivre! Rolling Eyes

Je crois qu'il faut être prudent avec ce genre d'affirmation, si ça nous dis quelque chose sur nous, tant mieux, ça peut-être l'occasion d'une prise de conscience, sinon, c'est peut-être vrai pour certain mais pas pour soi et donc, ça ne nous avance à rien, dans ce cas, ça ne sert à rien de chercher des poux sur un crâne rasé, Wink ce que trop de gens ont tendance à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Masty
Vitesse de croisière


Nombre de messages : 202
Localisation : Mons
Loisirs : guide nature, herboristerie, danse de salon, lecture, chant
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 29 Aoû 2005 - 21:51

Léon, quand tu dis:
Citation :
On m'a appris que les êtres vivant ont pour fonction principale la perpétuation de leur espèce et plus largement de la vie, autrement dis, la vie sert à perpétuer la vie. Ça me paraît très sensé et je ne vois pas en quoi cette idée devrait être remise en cause.

je suis moi aussi d'avis que perpétuer la vie est sensé et ne doit pas être remis en cause. C'est notre conditionnement animal (et cela ne diffère pas tant que ça du végétal) qui n'a rien à voir avec un conditionnement mental mais est, selon moi,  un conditionnement primaire inné.

Au bilan de ma vie, je ne serais pas satisfaite de "n'avoir vécu que ça".  
Pour moi, je souhaite évoluer de mon état d'humain proche de l'animal vers l'humain proche du divin.

A la base, il y avait le conditionnement de mon éducation chrétienne :" il faut faire le bien", de l'autorité de ma mère : "tu dois être parfaite" et de mon propre orgueil : "je dois être la meilleure".

Il n'y a pas si longtemps, j'ai pris conscience que les valeurs qui émanaient de ces conditionnements et que je croyais miennes ne me convenaient plus.  
Aujourd'hui, le bien et le mal n'ont plus le même sens(et j'essaie de revoir mon opinion sur toutes les actions que je fais ou refuse de faire), j'ose être imparfaite et je me contente de faire ce que je peux (mais suis toujours très orgueilleuse), je commence même à souhaiter faire des erreurs pour avancer.

Je me dis que ces choix résultent, eux, d'un conditionnement personnel issu de lectures et réflexions personnelles qui ont formé une nouvelle croyance … celle-ci ne m'est pas imposée et est évolutive. Mais peut-on encore appeler cela conditionnement ?

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie !
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 29 Aoû 2005 - 22:08

Masty a écrit:
Léon, quand tu dis:
Citation :
On m'a appris que les êtres vivant ont pour fonction principale la perpétuation de leur espèce et plus largement de la vie, autrement dis, la vie sert à perpétuer la vie. Ça me parait très sensé et je ne vois pas en quoi cette idée devrait être remise en cause.

je suis moi aussi d'avis que perpétuer la vie est sensé et ne doit pas être remis en cause.C'est notre conditionnement animal (et cela ne diffère pas tant que ça du végétal) qui n'a rien à voir avec un conditionnement mental mais est, selon moi,  un conditionnement primaire inné.

Ce qui est de l'ordre de conditionnement, c'est la théorie en elle-même, autrement-dis, ce que je ne remet pas en cause, c'est la théorie selon laquelle la vie sert à perpétuer la vie, bien sûr, je ne remet pas non plus en cause que la vie sert à perpétuer la vie. Je ne suis pas sûr d'être clair, tu saisi la nuance ?

Masty a écrit:
Au bilan de ma vie, je ne serais pas satisfaite de "n'avoir vécu que ça".  
Pour moi, je souhaite évoluer de mon état d'humain proche de l'animal vers l'humain proche du divin.

Pour moi, s'il est un divin, nous en sommes forcément proche, que nous en soyons conscient ou pas. Car, s'il est un divin, il est forcément en nous. Mais ce n'est que ma propre croyance.


Dernière édition par Φιλо le Mar 21 Jan 2014 - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Masty
Vitesse de croisière


Nombre de messages : 202
Localisation : Mons
Loisirs : guide nature, herboristerie, danse de salon, lecture, chant
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 29 Aoû 2005 - 22:32

Je saisis la nuance, Léon.

Pour le reste, je suis aussi sûre (enfin c'est une croyance) que nous émanons du Divin, qu'il est en nous.  Mais notre comportement est proche de celui de l'animal (il suffit de regarder le monde, c'est même parfois pire que l'animal), nos perceptions et nos capacités ne sont pas très évoluées, nos connaissances sont limitées, … nous sommes loin d'avoir réussi à faire s'exprimer le Divin qui est en nous.  Vois-tu ce que je veux dire ?

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie !
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Lun 29 Aoû 2005 - 23:55

L'homme est un animal. Je ne comprends pas très bien cette mauvaise concidération pour ce qu'il y a d'animal en nous.
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 30 Aoû 2005 - 5:23

Oups ! Signet !
Je lirais plus tard... Wink
Je vais dormir...

Dodo

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Masty
Vitesse de croisière


Nombre de messages : 202
Localisation : Mons
Loisirs : guide nature, herboristerie, danse de salon, lecture, chant
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 30 Aoû 2005 - 9:55

Bonjour à tous.

Léon, tu te contentes de ton état animal, toi ?

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie !
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 30 Aoû 2005 - 11:51

Léon a écrit:
Il y aurait un intérêt profond, fondamental et durable à ma vie ?
J'ai pour ma part conscience d'un intérêt profond, fondamental et durable à ma vie. Je pense même que c'est un principe de vie  inhérent à tous les êtres vivants. Voilà longtemps que j'en ai pris conscience et bien franchement, sans vouloir offusquer personne, je m'étonne souvent que les êtres humains semble si souvent ne pas en être conscient.

Léon a écrit:
On m'a appris que les êtres vivant ont pour fonction principale la perpétuation de leur espèce et plus largement de la vie, autrement dis, la vie sert à perpétuer la vie. Ça me paraît très sensé et je ne vois pas en quoi cette idée devrait être remise en cause.
Je n'ai pas chercher à perpétuer mon espèce. Je ne me sens pas assujetti à cette fonction et il me semble que l'homme c'est un peu trop reproduit et qu'il y a une surpopulation humaine et que cette surpopulation est responsable de bien des souffrances pour eux-même et d'autres espèces. Si la vie ne servait que à perpétuer la vie, elle me semblerait absurde, inutile. Je pense qu'il manque là quelque chose de fondamental et j'aimerais vous inviter à y réfléchir.  

Léon a écrit:
Je ne crois pas juger ou condamner, par contre, je ne remet pas en question ce que j'ai appris, tout simplement parce que je ne vois pas vraiment d'intérêt profond, fondamental et durable à la vie.
Tu crois ce que tu veux, pour ma part j'aime la vie et les plaisirs qu'elle me procure.
J'ai un jour pris conscience que je ne savais pas répondre à une question qu'un vieux sage me posait qui me concernait et que je ne pouvais pas dire pourquoi j'aimais certaines chose et n'en aimais pas d'autres. J'ai alors pris conscience de mon conditionnement et senti en moi la volonté de m'en débarraser d'une manière radicale... Depuis ce jour, j'ai acquis l'habitude de tout remettre en question d'une manière radicale. C'est pourquoi j'évite la plupart du temps à dire et encore plus à écrire "je crois" et dire plus tôt "je pense..." ou "je ressens..." ou "il me semble que..." Mais peut-être que cela m'arrive par habitude, parfois sans que j'en sois conscient, si c'est le cas, vous pouvez me le signaler. C'est qu'il me restera là probablement un conditionnement à liquider Wink   

Léon a écrit:
Mais, la question portait sur ma vie, en tant que un parmi des milliard d'individus de la même espèce, que je perpétue la vie ou pas, ça ne change rien d'un point de vue global, donc, si je voulais voir un intérêt à ma vie, je devrais chercher ailleurs, à vrai dire, je préfère ne pas chercher, je vis, un point c'est tout, pourquoi chercher un intérêt à ma vie ?

Au départ, j'avais écris cette question en pensant tout d'abord à Masty, mais je ne voulais pas la limiter qu'à elle...
Il me semble que tu es le premier à l'y répondre franchement et directement et cela ne m'étonne pas de toi...
Et tu n'es évidemment pas obliger de chercher si tu n'en as pas envie. Je ne regrette pas de l'avoir fait, mais tu n'es pas moi... ce qui est valable pour moi ne l'est peut-être pas pour toi.  

Léon a écrit:
Pour accepter la dureté de l'existence ? Je n'en ai pas besoin, je l'accepte, vivre apporte beaucoup de choses, dont des choses douloureuse et aussi des choses heureuse, encore une fois, c'est comme ça, alors, autant profiter un maximum des bons moment et accepter les autres puisqu'ils sont là, je n'ai pas besoin de chercher plus loin.
J'ai l'impression que tu viens de révéler là l'intérêt profond, fondamental et durable de ta vie ! Wink

Léon a écrit:
Mais, au fait, quel est le rapport avec le conditionnement ?
Cette question me surprend, il me semble tellement évident...
Mais peut-être que j'aurais dû parler de l'aliénation, aliénation humain que je vois comme étant le résultat de ce conditionnement.

Et j'entends le mot aliénation ici à peu près dans le sens qu'en donne mon vieux Larousse de 1968:

"Etat de l'homme qui, ayant créé dans des conditions sociales déterminées des symboles et des institutions, s'y soumettent ensuite aveuglément et est détourné ainsi de la conscience de ses vrais problèmes."

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 30 Aoû 2005 - 12:13

Léon a écrit:
MiVé a écrit:
Les préjugés peuvent partir instantanément quand on sait regarder la réalité et simplement se dire que l'on avait été induit en erreur. On dit qu'il est difficile de s'en débarrasser parce qu'on ne le veut pas, on se cherche alors des excuses pour garder leur opinions plutôt que de vérifier ce qui est vrai.  

Oui, il n'est pas facile de vouloir Masty mais une fois que l'on veut, voir les choses telles qu'elles sont est bien plus rapide que de faire appel à sa mémoire et ses préjugés. […]
...d'abandonner ses résistances. Tant que l'on n'a pas accepter de faire cela, on s'accroche à ses conditionnement, on ne veut pas vraiment les abandonner, on est juste d'accord de modifier quelques point par ci par là et remplacer une opinion par une autre opinion, et donc de rester prisonnier de conditionnements.

N'est-ce pas là un jugement, peut-être hâtif ?
Il y a plus de 25 ans que je réfléchis à cette question, ce que j'ai dis là est pour l'essentiel le résultat d'une longue réflexion et de nobreuses lectures.  

Léon a écrit:
As-tu suffisamment conversé avec Masty pour être si sûr qu'elle s’invente des excuses ?
Relis mon texte, je n'ai pas dis qu'elle s'inventais des excuses mais que "on" le fait dans des conditions bien déterminées. Et "on" cela peut-être elle, toi, moi ou n'importe qui dans les conditions énoncées. Si quelqu'un prétends le contraire, j'aurais tendance à ne pas le croire jusqu'à preuve du contraire.

Léon a écrit:
Es-tu sûr qu'il est facile pour tout le monde de se déconditionné ?
Je ne pense pas avoir dire que c'est facile et même avoir dit le contraire.    

Léon a écrit:
Es-tu sûr d'être toi même suffisamment détaché des préjugé et autres conditionnements ?

Peut-être as-tu remplacé des certitudes par d'autres ?
suffisamment ? Je pense, il me semble, je ressens que oui. Je peux me tromper.
Peut-être, mais lesquelles alors ?

Je devrait peut-être aller chercher un texte qui est une libre adaptation du kalama sutta de Bouddha... Plus tard peut-être...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 30 Aoû 2005 - 13:47

Masty a écrit:
Léon, tu te contentes de ton état animal, toi ?

Oui, j'aime bien être un animal, mais, peut-être que je ne vois pas l'état animal de la même façon que toi, pour moi, l'animal sauvage est peut-être plus proche du divin que l'homme qui s'en est éloigné par sa "sophistication", l'animal vit un point c'est tout, l'homme à beaucoup trop de préoccupations parasite.

A choisir, tant qu'a vivre, j'aurais préférer être un animal sauvage, mais ce n'est pas le cas et je l'accepte volontiers.

MiVé a écrit:
Léon a écrit:
On m'a appris que les êtres vivant ont pour fonction principale la perpétuation de leur espèce et plus largement de la vie, autrement dis, la vie sert à perpétuer la vie. Ça me parraît très sensé et je ne vois pas en quoi cette idée devrait être remise en cause.
Je n'ai pas chercher à perpétuer mon espèce. Je ne me sens pas assujetti à cette fonction et il me semble que l'homme c'est un peu trop reproduit et qu'il y a une surpopulation humaine et que cette surpopulation est responsable de bien des souffrances pour eux-même et d'autres espèces. Si la vie ne servait que à perpétuer la vie, elle me semblerait absurde, inutile. Je pense qu'il manque là quelque chose de fondamental et j'aimerais vous inviter à y réfléchir.

Je parlais des êtres vivant en général, pour ce qui est de l'humain, tu as raison, mais, le cœur à ces raisons que la raison ignore et si une femme veut avoir des enfants avec moi et que nous sommes dans des conditions propice à leur propre épanouissement, je serais heureux d'avoir des enfants. Ceci-dis, je suis très exigent quand au conditions propice, l'occident tout entier ne me paraît pas propice aux pleine épanouissement d'un enfant.

MiVé a écrit:
pour ma part j'aime la vie et les plaisirs qu'elle me procure.


Moi aussi.

MiVé a écrit:
Léon a écrit:
Pour accepter la dureté de l'existence ? Je n'en ai pas besoin, je l'accepte, vivre apporte beaucoup de choses, dont des choses douloureuse et aussi des choses heureuse, encore une fois, c'est comme ça, alors, autant profiter un maximum des bons moment et accepter les autres puisqu'ils sont là, je n'ai pas besoin de chercher plus loin.
J'ai l'impression que tu viens de révéler là l'intérêt profond, fondamental et durable de ta vie ! Wink

Ah, je ne dirais pas que c'est un intérêt, mais c'est effectivement profond et fondamental, quand à la durabilité, je ne vois pas trop le rapport non plus.

MiVé a écrit:
Léon a écrit:
As-tu suffisamment conversé avec Masty pour être si sûr qu'elle s'invente des excuses ?
Relis mon texte, je n'ai pas dis qu'elle s'inventait des excuses mais que "on" le fait dans des conditions bien déterminées. Et "on" cela peut-être elle, toi, moi ou n'importe qui dans les conditions énoncées. Si quelqu'un prétends le contraire, j'aurais tendance à ne pas le croire jusqu'à preuve du contraire.

Je croyais que tu parlais et en général et de Masty, je me suis trompé.


Dernière édition par Φιλо le Mar 21 Jan 2014 - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 30 Aoû 2005 - 15:01

ou lala....
cela devient compliqué , trop à lire , j'abandonne

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
Ln_neva_unique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 795
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 30 Aoû 2005 - 15:22

suis aussi de ton avis !!!!!!

_________________
Ln_neva_unique
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 30 Aoû 2005 - 15:38

moniquelunique a écrit:
ou lala....
cela devient compliqué , trop à lire , j'abandonne

Et en plus, j'ai oublié de répondre à ta précédente intervention, j'en suis désolé...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Mar 30 Aoû 2005 - 15:50

moniquelunique a écrit:
bonne journée à tous ,
Pour être plus clair , que me conseillez vous de faire?
comment dois-je réagir ?
Effectivement , j'essaye parfois gentillement de prendre des distances avec des personnes à qui j'ai rendu service ... et qui en demande toujours plus...
C'est difficile de dire lâche moi les baskets, à une personne , qui vient vous parler gentillement , puis délicatement tourne le sujet sur un service à lui rendre ...

Je lui dis que tout le monde a ses propres problèmes, que la vie n'est facile pour personne , que j'ai ma maison à entretenir et 4 petits enfants dont j'apprécie la présence.
Je devrais peut être être plus catégorique, et avoir une discution avec ces personnes, je préfère laisser aller que d'encore user de l'énergie à discuter...
Pas facile, je ne sais pas comment réagir pour ne pas choquer les gens.

@+
bisous

C'est à toi de trouver ce qui te convient...
Je pense qie plus que réagir à ce que souhaite les autres, il importe que tu prenne bien conscience de ce que tu souhaite toi même et que tu ose l'exprimer sans que cela deviennent une revendication ou une exigence...
Donc pas nécessairement prendre des distances mais savoir leur dire non et à tout tour leur demander ou leur exprimer ce que tu souhaite.
Ils seront peut-être contents de t'aider, ce sera tes vrai(e)s ami(e)s. D'autres refuseront ou trouverons un prétexte pour ne pas le faire, ce sera de simples connaissances ou des copains et copines dans certaines occasions et tu sais que si tu leur rend un service, d'une ne doit pas en espérer un retour et ne le faire que si cela te donne aussi du plaisir à toi-même...

Tu peux simplement répondre : "Désolé, tu es bien gentil(le) mais je ne suis pas disponible pour l'instant et j'ai besoin de me ressourcer, de me retrouver moi-même."

Et tu peux répéter cette formule ou une autre analogue qui te conviendrais mieux, jusqu'à ce que tu sente qu'ils sont plus ouvert à une prise de conscience.

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Jeu 1 Sep 2005 - 11:05

Bonne journée à tous,
Ok, c'est exact Mivé, cependant j'essaie déjà de mettre des limites, difficile de rester insensible aux malheurs des autres.
cependant, je le répète souvent, tout le monde a ses propres problèmes, moi aussi , mais je ne sollicite pas toujours les autres.
Pour le moment , j'ai pris quelques distances , j'ai pu avoir congé quelques jours.
Mon chien est souffrant , et vit sans doute ses dernières heures....J'ai la chance pour une fois d'avoir du soleil...et j'en profite pleinement dans mon jardin.
A bientôt

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Jeu 1 Sep 2005 - 11:29

Oui, je viens de te lire et te répondre ailleurs...
Je compatis et je pense qu'il est préférable de lui montrer ton amour et ta tendresse pour lui mais de ne pas trop montrer ta soufrance, ta tristesse, il pourrait la sentir et sa peine ne serait qu'augmentée... Ton amour et ta tendresse seront une consolation, un soulagement pour lui et il pourra partir plus tranquille...
Et voilà que moi je pleure en écrivant ça...
Les larmes que je n'ai pas versé quand ma chatte avait disparue...
N'oublie pas de pleurer après son départ...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   Dim 30 Oct 2005 - 20:22

Clap kikou,

En effet , Michel,
tu as raison , maintenant , je rends moins facilement service à certaines personnes qui finalement ne me laissaient plus respirer , et effectivement depuis ce moment , ces personnes se détournent de moi.
Je n'ai rien perdu , je n'ai gagné qu'en tranquilité.
Je suis à ce point de vue trop naïve , et j'ai le coeur sous la main , et je rends trop facilement service et certaines personnes n'ont plus de limite.
A bientôt

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour se libérer de ses conditionnements   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour se libérer de ses conditionnements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière pour se libérer des liens mauvais !
» Prière pour se libérer des liens mauvais
» pardonner pour se libérer
» prières pour libérer du démon
» Pardonner pour se libérer/1-Suite-2/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les hédoniens ardents :: Salles de réunions & forums sérieux :: A propos de la santé, du mieux-être physique et mental, des sciences humaines, de psychologie, etc.-
Sauter vers: