Les hédoniens ardents

Echanges pour promouvoir l'épanouissement, la bienveillance, l'expression des sentiments, le plaisir, le bien être dans le respect des autres et de la vie.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Essais d'annonces avec images...
Cliquez sur les images pour les voir en grand... - - - - - - - - - - -
-

Partagez | 
 

 Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghislaine
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 83
Age : 52
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Sam 27 Jan 2007 - 12:53

Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?
On dit très souvent : "l'amour rend aveugle"
Est-ce la même chose lorsque nous parlons d’amitié ?
Et si nous acceptons tout, est-ce par bonté, naïveté, pitié ou amour ?

Je ne suis pas d’accord avec le fait de tout accepter. Tout accepter serait pour moi synonyme de manque de respect avant tout envers moi-même.
Il y a des limites à placer et à faire respecter pour le bien-être des deux personnes. Savoir différencier certaines choses me paraît indispensable à une survie (protection) personnelle.
En acceptant tout des autres par amitié ou par amour, ils peuvent devenir de terribles obstacles à notre existence et à notre épanouissement. Lorsqu’une rencontre, que l’on croyait heureuse, devient lourde à porter, on peut dire que cette rencontre n’est pas heureuse car elle bloque nos projets, nos désirs, notre conception de l’existence et il est parfois préférable de « prendre la fuite » pour nous « sauver »
»Prendre la fuite » n’est pas dans ce cas s’enfuir comme un lâche, mais bien s’éloigner du contact de ceux qui nous rendent étrangers à nous mêmes.
Mais qu’est ce donc alors une belle amitié ou un bel amour ?
Pour moi une amitié réussie est une rencontre qui, par le lien engendré, renforce, enrichi, grandit les êtres qui se sont rencontrés, mais ne les diminue jamais.
Pourquoi alors tout accepter si tel n’est pas le cas ?
Peut-être est-ce du à notre incapacité à vivre sans les autres, car ils nous sont souvent aussi indispensables qu’insupportables. Nous avons une conscience qui demande à être reconnue et elle ne peut l’être qu’à travers la conscience de l’autre. Oui mais l’autre nous juge à travers son regard, il réduit notre liberté, pose sur nous des étiquettes, des catégories, il classe, jauge selon les apparences, les réalisations, les conduites qu’il a interprétées de son point de vue et non du notre. Et pourtant, c’est grâce à ce regard de l’autre que nous existons car nous ne pouvons nous suffire à nous même. Et pourtant aussi tout accepter par amitié est souvent l’occasion de blessures narcissiques, d’incompréhensions, de conflits d’intérêts et de liberté.
Rester seul alors ?
Vivre comme un ermite ?
Je ne pense pas que cela soit non plus la solution miracle car de toute façon notre liberté serait sans cesse exposée à la violence de ceux qui viendraient troubler notre solitude. On ne peut rester libre tout seul longtemps. On ne peut vivre ni en sécurité ni confortablement sans les autres, il y aura des concessions à faire, de l’acceptation implorée de la part de l’autre, voire même devoir supporter son égoïsme car il lutte et résiste, cherche par tous les moyens à se faire valoir, à vouloir secrètement s’affranchir dès qu’il y voit un intérêt particulier et qu’il peut espérer l’impunité.

Kant appelle cela « L’insociable sociabilité ».

»L’homme est un être social insociable. Il ne peut exister sans les autres et pourtant il s’autorise ponctuellement à faire des exceptions aux règles communes et donc à faire comme si les autres n’existaient pas puisqu’il omet de s’interroger sur les conséquences de ses actes si chacun en faisait autant »

Tout cela ne serait-il pas lié à un manque affectif ? Exemple : « je préfère avoir des amis, même ceux qui me font du mal, plutôt que de ne pas en avoir du tout »
Il me semble que la rencontre, même quand au départ elle est heureuse, peut être aliénante car on peut ressentir la présence de l’autre comme une dépossession de soi.
Ne pas devenir dépendant affectif me semble important pour notre bien-être, il faut pouvoir à un moment donné reprendre en mains les commandes de sa vie, de ses actes, de ses pensées et de ses projets de vie. En bref, faire un choix et de part cela, renoncer à l'autre.


(D'après certains la question ne se pose pas, donc ne la posons pas.
)


Dernière édition par le Sam 27 Jan 2007 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ln_neva_unique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 795
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Sam 27 Jan 2007 - 13:38

Un(e) véritable ami(e) n'est pas la première personne rencontrée.
Une amitié se crée au fil des jours, des ans. C'est avec l'expérience qu'on comprend qui est l'ami(e) véritable, des travaux réalisés ensemble.
C'est au cours d'échanges, de confidences (respectées), de disputes même, de services rendus, de présence dans les coups durs, de l'aide apportée à des moments de peine, à des partages de moments de joie.
L''ami(e) c'est celui (celle) qui sait comprendre quand sa présence ou son absence sont nécessaires, c'est celui (celle) dont on accepte les coups de gueule, parce qu'on sait qu'il (elle) est avant tout humain(e), c'est celui (celle) avec qui ont a des discussions constructives.
L'ami(e), c'est celui(celle) qu'on peut appeler à n'importe quelle heure de la journée ou de la nuit, et qui répondra présent.
L'ami(e), c'est celui(celle) qui aidera, dans les démarches difficiles à effectuer.
C'est celui (celle) que l'on retrouvera à son chevet dans la maladie, à la table lors de ses noces.
L'ami(e), c'est celui(celle) peut même comprendre d'être mis(e) momentanément de côté parce que des tensions peuvent exister avec d'autres.

Mais ce n'est pas celui qui doit être évincé parce qu'une tierce personne ne l'apprécie pas.
Car dans ce cas, ce ne serait pas un véritable ami. Et la question à poser à ce moment-là est plutôt de voir si la personne qui a mis en face de ce dilemne était vraiment sincère ?

La question de "tout accepter ou non" d'un(e) ami(e) ne devrait donc pas se poser.

_________________
Ln_neva_unique
Revenir en haut Aller en bas
Ghislaine
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 83
Age : 52
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Sam 27 Jan 2007 - 14:12

...


Dernière édition par le Sam 27 Jan 2007 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ln_neva_unique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 795
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Sam 27 Jan 2007 - 14:57

Je pense avant tout que ce n'est pas par trois mots que l'on peut exprimer des sentiments que ce soit amour ou amitié.
On ne peut pas non plus comprendre ce qui lie deux personnes que ce soit l'amour ou l'amitié.
Et la grosse erreur, justement est de confondre amour et amitié, et de croire que l'un est forcément l'autre.
L'excès que tu vois dans mon exposé, est celui dû au résumé que j'ai voulu (relativement succinct) d'une amitié qui dure depuis des années, et que l'ami qui connait une telle amitié comprendra.
Qui a parlé d'appeler l'ami pour lui dire qu'on a des insomnies ? Ou ne serait-ce pas pour lui dire : "je suis malade, ...." ou : "il y a un voleur dans ma maison, viens ?????
irOise a écrit:
.....Ce n'est pas cela qui est posé. Ici on parle de deux personnes, pas de l'intervention d'une tierce personne. Je ne dis pas qu'on ne peut pas l'évoquer, mais ce n'est pas le sujet de base.....
Non ? alors que comme par hasard, il était remarqué hier que Neva étant l'amie de Mivé, il y avait parfois un choix à faire en amitié ?
Je n'apprécie pas les commentaires de couloirs, les pop up, ou les msg privés. Quand il s'agit d'un sujet qui intéresse plusieurs personnes, je réponds à ciel ouvert.

Je me suis fait une amie véritable aussi, sur le net.... enfin tant que mon amie habitait à l'autre bout de la terre. Nous avions des échanges fantastiques. J'ai aidé mon amie dans sa recherche : trouver un mari en Belgique.
Maintenant, c'est chose faite, les mariés m'ont invités à leur mariage, et vivent très heureux........... Mais je n'entends plus parler d'eux que très rarement.

irOise, chacun a sa conception de la vie, des autres. Chacun se croit dans la vertu et le droit chemin.
Accepter les autres, c'est aussi comprendre qu'ils sont humains et qu'ils ont des failles.
C'est accepter aussi que l'on ne connaît pas tout le monde, et qu'on se doit de ne pas juger, ni d'accepter certaines "vérités" sans avoir aussi chercher à les décortiquer.
Et tant qu'à faire, je te dirais que si je t'ai "secouée" récemment sur ces forums, c'était déjà pour essayer de te faire comprendre cela.

_________________
Ln_neva_unique
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Sam 27 Jan 2007 - 15:07

Elle disait :

Citation :
Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?
On dit très souvent : "l'amour rend aveugle"
Est-ce la même chose lorsque nous parlons d’amitié ?
Et si nous acceptons tout, est-ce par bonté, naïveté, pitié ou amour ?

Je ne suis pas d’accord avec le fait de tout accepter. Tout accepter serait pour moi synonyme de manque de respect avant tout envers moi-même.
Il y a des limites à placer et à faire respecter pour le bien-être des deux personnes. Savoir différencier certaines choses me paraît indispensable à une survie (protection) personnelle.
En acceptant tout des autres par amitié ou par amour, ils peuvent devenir de terribles obstacles à notre existence et à notre épanouissement. Lorsqu’une rencontre, que l’on croyait heureuse, devient lourde à porter, on peut dire que cette rencontre n’est pas heureuse car elle bloque nos projets, nos désirs, notre conception de l’existence et il est parfois préférable de « prendre la fuite » pour nous « sauver »
»Prendre la fuite » n’est pas dans ce cas s’enfuir comme un lâche, mais bien s’éloigner du contact de ceux qui nous rendent étrangers à nous mêmes.
Mais qu’est ce donc alors une belle amitié ou un bel amour ?
Pour moi une amitié réussie est une rencontre qui, par le lien engendré, renforce, enrichi, grandit les êtres qui se sont rencontrés, mais ne les diminue jamais.
Pourquoi alors tout accepter si tel n’est pas le cas ?
Peut-être est-ce du à notre incapacité à vivre sans les autres, car ils nous sont souvent aussi indispensables qu’insupportables. Nous avons une conscience qui demande à être reconnue et elle ne peut l’être qu’à travers la conscience de l’autre. Oui mais l’autre nous juge à travers son regard, il réduit notre liberté, pose sur nous des étiquettes, des catégories, il classe, jauge selon les apparences, les réalisations, les conduites qu’il a interprétées de son point de vue et non du notre. Et pourtant, c’est grâce à ce regard de l’autre que nous existons car nous ne pouvons nous suffire à nous même. Et pourtant aussi tout accepter par amitié est souvent l’occasion de blessures narcissiques, d’incompréhensions, de conflits d’intérêts et de liberté.
Rester seul alors ?
Vivre comme un ermite ?
Je ne pense pas que cela soit non plus la solution miracle car de toute façon notre liberté serait sans cesse exposée à la violence de ceux qui viendraient troubler notre solitude. On ne peut rester libre tout seul longtemps. On ne peut vivre ni en sécurité ni confortablement sans les autres, il y aura des concessions à faire, de l’acceptation implorée de la part de l’autre, voire même devoir supporter son égoïsme car il lutte et résiste, cherche par tous les moyens à se faire valoir, à vouloir secrètement s’affranchir dès qu’il y voit un intérêt particulier et qu’il peut espérer l’impunité.

Kant appelle cela « L’insociable sociabilité ».

»L’homme est un être social insociable. Il ne peut exister sans les autres et pourtant il s’autorise ponctuellement à faire des exceptions aux règles communes et donc à faire comme si les autres n’existaient pas puisqu’il omet de s’interroger sur les conséquences de ses actes si chacun en faisait autant »

Tout cela ne serait-il pas lié à un manque affectif ? Exemple : « je préfère avoir des amis, même ceux qui me font du mal, plutôt que de ne pas en avoir du tout »
Il me semble que la rencontre, même quand au départ elle est heureuse, peut être aliénante car on peut ressentir la présence de l’autre comme une dépossession de soi.
Ne pas devenir dépendant affectif me semble important pour notre bien-être, il faut pouvoir à un moment donné reprendre en mains les commandes de sa vie, de ses actes, de ses pensées et de ses projets de vie. En bref, faire un choix et de part cela, renoncer à l'autre.


Tout NON, beaucoup plus OUI !

Ceux qui pensent que l'amour rend aveugle sont souvent borgne et se trompent fortement.
L'amour ne rends pas aveugle mais permet de voir celui que l'on aime avec sopuvent bien plus de clairvoyance, avec les yeux du coeur et de voir des chose que ceux qui n'ont pas cet amour ne peuvent pas voir.

Non, l'amour ne rends pas aveugle mais il n'accorde pas la même importance à certaines choses.

L'amitié est une forme particulière de l'amour.

La bonté, la naïveté, la pitié ceux encore d'autres choses qui viennent nuancer nos choix et nos sentiments.

Je ne suis pas non plus d’accord avec le fait de tout accepter, ni par amour, ni par amitié, ni par bonté, ni par pitié, ni même tout cela réuni.
Entre tout et rien, il y a un vaste choix de possibilités. L'amour peut aussi demander ou impliquer un minimum de réciprocité. J'ai bien dit il peut, je n'ai pas dit qu'il doit. L'amour est libre, c'est même pour moi un pléonasme car je ne peux imaginer un amour contraint. Je ne supporte très rarement des phrases du type "Si tu m'aimes alors tu dois..."

Oui, il peu y avoir des limites mais l'amour ou l'amitié peuvent éloigner ses limites considérablement.

Aimer n'est pas toujours non plus confortable et pas toujours profitable.
Nous devons distinguer la différence entre aimer l'autre ou aimer la relation et voir la différence entre avoir une relation et être en relation.

On ne vas pas aimer une personne uniquement quand la relation est enrichissante, utile, agréable, confortable. Ce ne serait alors qu'aimer la relation et non pas aimer la personne. Bien sûr qu'il faut aussi savoir se protéger mais aussi savoir prendre des risques plus au moins calculer et à la mesure de l'amour que l'on a, de la puissance de cet amour. Je ne risquerais pas ma vie de la même façon pour toutes les personnes que j'aime. J'en ferais plus pour certaine personnes que pour d'autre.
Je sais, pour ma part, très clairement différencier ces choses.
Ceci étant dit, ceux que j'aime ont rarement été et sont rarement de terribles obstacles à mon existence et à mon épanouissement. Et je sais distinguer si la nuissance est volontaire ou non. Par exemple, je ne me laisse pas emprissonner par la jalousie maladive des personnes que j'aime. Je peux aussi exprimer fermement (en public ou en privé, selon les circonstances) à la personne que j'aime les comportement qu'elle pourrait avoir et qui pourraient (fortement ou non) me déplaire ou me nuire.

Je suis très fifèle dans mes amours (et mes amitiés) Aimer est pour moi un engagement. Je ne fuis pas facilement. Je ne me laisse pas non plus manpulé pour des caprices. L'amour peut être fort exigeant. J'aurais envie de recommander les textes de Khalil Gibran sur l'amour.

L'amour et l'amitié habituellement nous renforce, nous enrichi, nous grandit, augmente notre liberté, mais aussi notre responsabilité et notre solidarité, et crée des liens voir même un certaine dépendance à celui que l'on aime. Jene suis pas d'accord avec le "ne les diminue jamais". Si celui que l'on aime diminue, nous diminuons aussi, si il est triste, sa tristesse se communique aussi à nous mais nous pouvons l'aider à la surmonter. L'amour ne peut aller avec l'indifférence et n'existe pas uniquement quand tout vas bien. C'est un engagement généralement réciproque mais personnel et non pas calculé.

Notre capacité à nous assumer ou notre besoin des autres voir notre incapacité à vivre sans les autres peuvent influence nos relations affectives. Elle ne détermine pas tout. Ils sont rarement indispensables et rarement insupportables. Habituellement l'autre ne diminue pas notre liberté mais l'augmente grâce à ses aptitudes, à ses potentialités. Bien sûr il peut y avaoir des incompréhensions, des déceptions, des mises au point nécessaire.

Dans toute relation affective saine, il y a des moments de communion et des moments de séparation ou de solitude. La vie en commun n'est pas indispensable, la présence physique de l'autre n'interdit pas une certaine forme de solitude, un respect de la tranquilité de l'autre et de l'espace vital, de l'espace de sérénité, de paix, de tranquilité qui lui est nécessaire.

Il a évidement à juste milieu à trouver dans toutes chose, dans toute relation.

Je pense aussi qu'il est important de ne pas devenir trop dépendant de l'autre et de rester suffisament conscient des conséquences de nos actes et aussi de nos mots, sans excès. Il est important de savoir communiquer harmonieusement et sans violence (très vaste sujet).

Aimer n'est pas pour moi une aliénation à l'autre. C'est pour le meilleur et contre le pire. Sans dépandance excessive et sans renoncement, sans fuite, sans peur, sans jugement et sans reproches à l'autre pour ce qu'il est.

Si je me sens d'accord avec ce que dit Ln_neva_unique, j'aurais probablement bien des choses à ajouter à sa description du véritable ami(e)... Le véritable ami(e) sait se réjouir sans jalousie du bonheur de l'autre. Il peut aussi comprendre avec beaucoup d'empathie ce que ressens son ami(e) et sais suffisament s'adapter pour ne pas lui nuire. Il ne doute pas non plus de la sincérité de l'amitié de l'autre, il n'a pas peur de la perdre et il ose faire confiance et dire sincèrement ce qu'il pense ou ressens. Effectivement la question alors de "tout accepter ou non" ne se pose pas. Néanmoins, l'amitié n'interdit pas de ne pas être d'accord et de manifester se désaccord ou de prendre des décisions dans certaines domaines qui peuvent être déplaisantes pour les ami(e)s.

Il y a des projets que l'on peut parfois mener plus facilement à bien en choissisant de ne pas se laisser encombrer par des amis qui ne comprennent pas bien l'objectif qui est poursuivit.

La liberté, c'est de savoir ce à quoi on renonce et parfois, pour atteindre ses buts, il faut parfois renoncer à l'aide d'amis qui ne peuvent comprendre et aider et cela pour diverses raisons.

J'ai clairement compris aujourd'hui que mes ami(e)s ne sont pas nécessairement ceux (ou celles) qui ont le mieux compris l'objectif que je poursuis sur ce forums... Et je dis que cela leur plaisent ou non.[quote]

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...


Dernière édition par le Dim 28 Jan 2007 - 8:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Dim 28 Jan 2007 - 5:19


on peut tout accepter par amitié ou par amour.
ces deux sentiments demandent la complicité et le respect de chacun.


_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Dim 28 Jan 2007 - 8:22

irOise a écrit:
D'après certains la question ne se pose pas, donc ne la posons pas.

J'estime qu'ici toutes les questions peuvent être posées, personne n'est cepandant obligée d'y répondre.
Je souhaiterais qu'ici tout soit permis (dans les limites de la légalité) mais que rien et jamais rien ne soit obligatoire.
J'aimerais aussi que l'on respecte les autres et que l'on se comporte comme des adultes aimants, amicaux et responsables.

J'ai bien aimé la question posée et j'ai aimé y répondre.
Je l'avais gardée en mémoire.

Je vous aime ne signifie pas que je vais cesser de m'aimer et me soumettre à vos caprices.
Et si j'apprécie ce que je pense connaitre de vous, ne signifie pas pour autant que je connais et apprécié tout de vous.
Je ne peux vous aimer vous que si vous êtes vous-même sinon je ne fait que aimer l'image que j'ai connue ou que j'ai crue connaitre de vous..

Qui s'est trompé ? Je ne sais pas... Je me suis juste efforcé d'être sincère...

Puis-je encore vous aimer ?

Ceux qui répondront oui, peuvent être mes ami(e)s.
On ne prends pas l'amtié de force, la vraie est solide et durable.
C'est en tout cas ce que je pense au plus profon de moi !

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...


Dernière édition par le Dim 28 Jan 2007 - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Dim 28 Jan 2007 - 15:34

MiVé a écrit:
Puis-je encore vous aimer ?

Je ne comprends pas pourquoi tu pose la question. C'est à toi d'aimer qui tu veux, ce n'est pas à chacun de te dire "Tu peux m'aimer", dire ça, ce serait avoir un droit sur l'amour que tu donne, avons-nous un tel droit ? Je ne crois pas.

J'ai peut-être mal compris la question et en tout cas, je ne comprends pas son intention.
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Dim 28 Jan 2007 - 19:06

Léon,
Le verbe "pouvoir" a 2 significations :
puis-je = dans la phrase de Mivé, veut dire serais-je encore capable.…
et alors , il y a pourvoir , qui veut dire demander la permission.
C'est compliqué la langue française.
@+

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 59
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Dim 28 Jan 2007 - 22:36

Oui, je jouais un peu sur les 2 significations...

Et puis j'ironisais aussi quelque peu...
Je tournais un peu la situation en dérision...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
moniquelunique
Vitesse de croisière


Féminin
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   Sam 3 Fév 2007 - 6:40

Laughing

_________________
envie de gros calins ....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peut-on tout accepter par amitié ou par amour?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on tout dire?
» Parle tout bas, si c'est d'amour
» l'Amour peut tout changer, tout purifier.
» peut-on se permettre TOUT sous couvert de " liberté d'exprssion " ? Y-a-t'il des limites ? Et quelles sont-elles ?
» Peut-on se moquer de tout ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les hédoniens ardents :: Salles de réunions & forums sérieux :: A propos de la santé, du mieux-être physique et mental, des sciences humaines, de psychologie, etc.-
Sauter vers: