Les hédoniens ardents

Echanges pour promouvoir l'épanouissement, la bienveillance, l'expression des sentiments, le plaisir, le bien être dans le respect des autres et de la vie.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Essais d'annonces avec images...
Cliquez sur les images pour les voir en grand... - - - - - - - - - - -
-

Partagez | 
 

 Les vertus du polyamour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Les vertus du polyamour   Lun 5 Fév 2007 - 11:34

Voilà donc un livre que j'aimerais beaucoup m'offrir...



Nous en discutons un peu ici ?

Et pour lancer le débat, une description trouvée sur le net :

Présentation de l'éditeur

Alors que la société actuelle semble être devenue plus tolérante en matière d'amour et de sexualité, que les différentes orientations et pratiques s'affichent publiquement, un dernier tabou subsiste encore l'amour doit nécessairement être exclusif, le couple son unique vecteur, le mariage (ou le Pacs) son seul statut légal. Pourtant, ce modèle monogame est mis à mal de toutes parts : nombre impressionnant de divorces, proportion croissante de familles recomposées, sans parler de toutes les histoires d'infidélité, de tromperie et de trahison qui minent les couples tout en échappant aux statistiques. Et si le problème principal résidait justement dans cette croyance que l'amour doive se conjuguer à deux uniquement ? Et si l'exclusivité amoureuse, que la plupart d'entre nous tiennent pour idéale, était à l'origine de la possessivité et de la jalousie ? Et si l'engagement vis-à-vis d'un seul partenaire portait en germe l'insatisfaction, l'ennui et même la violence ? C'est cette thèse audacieuse que soutient cet ouvrage. Pour cela, il défait de nombreuses idées reçues sur les relations amoureuses. Et surtout, il montre que respect et confiance peuvent émerger dans des amours multiples et assumées. Oui, aimer ouvertement et honnêtement plusieurs personnes à la fois, c'est possible !

Biographie de l'auteur

Yves-Alexandre Thalmann est psychologue et spécialiste en développement personnel. Titulaire d'un doctorat en physique et d'une licence en psychologie, il exerce actuellement comme formateur et consultant en relations humaines. Il est auteur de nombreux livres, dont le très apprécié Au diable la culpabilité !, paru aux Éditions Jouvence.

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
zen
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 213
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Lun 5 Fév 2007 - 16:16

Je pense que ce livre doit être interessant...

Je suis curieuse par la théorie de la jalousie et de la possessivité



Merci Mivé Big Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Lun 5 Fév 2007 - 16:22

Pour plus d'information, je vous invite à visiter l'article de wikipedia sur le polyamour.

Je ne crois pas qu'il s'agisse du dernier tabou, il y en a d'autres, mais soit, ce n'est pas la question abordée ici.

Notez qu'il y a différant type de polyamour et certain sont toujours emprunt d'une certaine possessivité il me semble.

N'ayant jamais vécu une relation de type polyamoureux. Donc, je ne sais rien en dire au niveau du vécu et je crois que ça serait plus intéressant de parler de vécu que d'un point de vue théorique (qui serait intéressant, mais moins).
Revenir en haut Aller en bas
zen
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 213
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Lun 5 Fév 2007 - 16:49

Mais peut-on aimer plusieurs personnes ou ce ne sont que des attirances???
Revenir en haut Aller en bas
Ghislaine
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 83
Age : 52
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Lun 5 Fév 2007 - 20:11

Juste pour te répondre Léon, puisque tu désires avoirs les impressions d'un vécu.
Mivé, j'ai fait un copier/coller de mon commentaire, je suppose que tu me comprendras.
-----------------------------------------------
Hum, hum... Je connais ce genre de relation, j’ai déjà vécu cela.
Pour ma part, je pense que c’est tout à fait réalisable pour ceux qui le désirent, mais cela demande autant d’attention que dans une relation monogame. Certains problèmes disparaissent, mais d’autres apparaissent.
Dans cette introduction, je me demande, avant d’aller voir plus loin, s’il n’est pas aussi intéressant de se demander pourquoi le modèle monogame est-il tant mis à mal ?
Mes parents fêteront cette année leurs 53 ans de mariage, ma sœur 32 ans. Ce sont des « vieux couples » comme on dit, avec des hauts et des bas, mais il y a une grande complicité entre eux.
Certains se marient peut-être trop vite, oubliant de garder cette période de fiançailles qui permettait à deux êtres de « s’éprouver » avant de se marier. Il serait peut-être intéressant de replacer cet état de fiançailles non pas au goût du jour mais adapté à la société actuelle. Je pense ici à des couples d'avant qui étaient "formés" alors qu'ils n'allaient pas du tout ensembles.
Les histoires de tromperies, d’infidélités, de trahisons ne sont pas étrangères au modèle monogame pas plus qu’elles ne les sont au modèle « poly-amoureux »
Par contre, le sentiment d’exclusivité recherché vient peut-être du fait d’une éducation judéo-chrétienne, ce n’était pas rare d’avoir plusieurs épouses dans certaines contrées et cela est encore bien réel aujourd’hui. Néanmoins, ce modèle polygame n’est pas à confondre je pense, car il est souvent à sens unique. C’est l’homme qui « possède » plusieurs femmes, ce n’a donc rien à voir avec ce modèle poly-amoureux.
Il y a peut-être quelque chose qui nous échappe : l’instinct de reproduction. Je pense que, comme les animaux, nous désirons nous reproduire, même parfois sans nous en rendre vraiment compte.
L’alchimie des corps et des hormones fait cela et fait en sorte que nous avons une sorte de « satisfaction » à assouvir à ce niveau. En fait, c’est un peu comme si nous avions un seuil de tolérance qui passait son temps à évoluer et à monter de plus en plus haut. Pour faire bref, nous ne sommes jamais content de ce que nous avons, il nous en faut chaque fois plus et nous plaçons la barre à chaque fois plus haut. Un peut comme si un seuil de tolérance étant atteint, il ne nous satisfait plus et il nous faut à nouveau refaire le chemin de la rencontre, de la séduction, etc. Je pense que la chimie intervient à ce niveau là. Ceci peut peut-être expliquer cela. Ceci peut peut-être expliquer pourquoi à un moment donné, nous ne sommes plus satisfait de notre partenaire et que nous allons « voir ailleurs ».
Attention, je n’ai pas dit que cela devait expliquer un renoncement aux engagements prévus lors d’un mariage ou d’un pacs ou même d’une relation poly-amoureuse pour autant ! Car même dans une relation poly-amoureuse, il y a des engagements. Il est vrai que la notion de fidélité/infidélité disparaît, mais cela ne veut pas dire que d’autres problèmes ne se posent pas. Il y a souvent l'un des deux qui dans un moment de faiblesse ou de souffrance personnelle ne supporte plus l'absence ou la non présence "à temps pleins" de l'autre.
Je me demande par contre si une relation poly-amoureuse est aussi un engagement réel et total puisqu’on ne partage pas la totalité du temps avec la personne avec qui on a cette relation ? D’une certaine manière, on ne prend que les bons moments, on ne prend que ce qu’on veut bien prendre de l’autre.
Et la question de l’hygiène, des maladies sexuellement transmissibles est aussi à poser.
Dans une relation poly-amoureuse, il me semble difficile, afin de satisfaire les autres, d’avoir 5 ou 6 partenaires. Deux ou trois autres partenaires, cela me semble faisable, mais pas plus, le temps réservé à chacun(e) s serait bien trop court en poserait d’autres problèmes et d’autres questions.

Citation:

Il montre que respect et confiance peuvent émerger dans des amours multiples et assumées.
Mais dans une relation monogame c’est possible aussi!

Je me pose une autre question, celle de la souffrance que l'on peut éprouver.
Par exemple, imaginons que j’ai un coup de blues terrible et que j’ai besoin de la présence de l’autre. Comment fait il pour être la près de moi et me soutenir de son amour par sa présence alors qu’il est auprès d’une autre et qu’il est prévu que lorsque l’un est auprès d’une autre personne, on ne le dérange pas ?
Je précise que dans ce genre de relation, les protagonistes savent qu’ils ne sont pas les seuls, rien n’est caché à ce niveau là, ce qui explique ce « non problème » de fidélité/infidélité puisque chaque protagoniste de cette relation est au courant.
J’ai déjà vécu cela, j’aimerais avoir ton opinion à ce sujet en tant qu'homme. C’est très dur à vivre et l’autre m’a laissé seule avec ma souffrance. Comment puis-je donc continuer à l’aimer puisqu’il est présent dans les bons moments, mais pas dans les mauvais ? (Ce que je trouve quand même bien pratique pour le monsieur, c’est-vrai-quand-même-non-mais-m---- quoi-hein ! Lol)
Le polyamour répond peut-être aux demandes de certains pour sortir d’un modèle monogame un peu trop monotone.
Quoi que, il y aurait beaucoup à dire à ce propos …. je pense ici à celui qui appelle son épouse « bobonne » et je me dis que « bobonne » quand tu l’as épousée, elle n’était pas « bobonne », n’est ce pas toi qui l’a fait devenir ainsi ? Aznavour en a fait une très belle chanson mais il a omit de d’expliquer la part de responsabilité du monsieur dans cette affaire !
Et j’ai envie de lui répondre : « Bouge un peu ton c--, si tu crois que se taper tout le boulot à la maison, devoir encore satisfaire tout tes besoins et en plus le boulot au boulot me laisse encore le temps de me soigner et de s’occuper de moi, tu rêves mon gaillard... Essaye, tu vas voir...!»
Oui, oui, je vous entends, c’est du vécu, 8 ans de ma vie comme ça, plus jamais !
Bref, n’est ce pas l’insatisfaction, l’envie de diverses relations sexuelles avec divers (es) partenaires qui attire certaines personnes vers ce modèle poly-amoureux, ou peut-être l’incapacité de répondre « présent » lorsque l’autre appelle et dit « mon amour »?
N’est ce pas aussi rendre l’infidélité légitime?
Je dirais pour conclure (oui je sais c’est long) que je n’ai rien contre ce modèle pas plus que l’autre. Je pense qu’il dépend du vécu, de ce qu’on attend d’une relation ou de ce genre de relation, par contre, tout comme le modèle monogame, je demanderais à ce partenaire de ne pas me faire souffrir, d’être présent quand il le peut et pas uniquement dans les bons moments, que nos rendez-vous ne soient pas juste des rendez-vous de maîtresse à amant genre 5 à 7, qu’il me dise qui il voit, combien il en voit et pourquoi celles là, qu’il accepte à son tour que je puisse aimer en même temps que lui un autre homme, etc. (D’une certaine manière, ce qu’on attend presque tous d’une relation monogame...) Ça n’a l’air de rien comme ça mais dans la pratique c’est loin d’être le cas, cette exclusivité aussi bien masculine que féminine étant bien ancrée en nous.
L’autre part étant la sexualité et les fantasmes que l’on peut assouvir avec différent(e) s partenaires. Il est vrai en cela que cela permet d’aimer une personne mais de ne pas devoir supporter à temps pleins une sexualité à laquelle l’on adhérerait pas malgré l’amour que l’on peut lui porter.
Une dernière question me vient à l’esprit, que se passe-t-il si un jour un enfant naît de cette relation ?
N’est ce pas tomber du même coup dans un autre modèle, celui de la « famille » (si on peut appeler cela une famille) recomposée ?
Chacun ses envies comme on dit. Personnellement, je n’y crois absolument pas. Tôt ou tard, les problèmes surgissent, et là aussi c’est du vécu, et pas uniquement le mien.
Tout ce que l’on peut trouver d’agréable dans une relation poly-amoureuse, on peut le trouver dans une relation monogame, car seule la connaissance de l’autre fait la complicité avec l’autre et le fait que l'on peut partager beaucoup de choses, même dans le domaine de la sexualité. (On ne fait pas l'amour à 20 ans comme à 40 et ce que l'on ose pas, l'autre avec tout son amour peut nous le faire oser)
Mais connaître l’autre c’est aussi passer le temps à « temps pleins » avec cet autre et se découvrir au fil des jours et des ans qui passent. Comment peut-on arriver à une telle complicité dans une telle relation puisque le temps est morcelé comme des portions de relations, du gruyère d'amour ?

Bonjour Merci, amitiés à tous, je ne fais que passer.
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Lun 5 Fév 2007 - 20:16

zen a écrit:
Mais peut-on aimer plusieurs personnes ou ce ne sont que des attirances???
Pour moi, il ne s'agisait pas que d'attirances.
Cependant, j'ai des relations que je qualifie de "préférentielles", mon amour n'est pas nécessairement équivalent et j'estime important d'avoir une attitude honnête et responsable et de bien préciser à la personne la relativité des sentiments que l'on éprouve. Et j'avais donc des relations que l'on qualifie aujourd'hui de « primaires » et d'autres que l'on qualifie de « secondaires ».

On pourrait bien sûr aussi distinguer l'amour, de l'attirance et de la capacité de vivre ensemble. La personne que j'aime le plus ne sera pas nécessairement la personne avec qui je pourrais vivre au jours le jour le plus facilement. Celle que j'aime le plus ne sera pas nécessairement celle qui m'attire le plus ou avec qui j'aurais des relations affectives et sexuelle les plus satisfaisantes.

Je pense aussi que chaque couple sera différent.

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...


Dernière édition par le Mar 6 Fév 2007 - 2:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Lun 5 Fév 2007 - 20:18

Après avoir écrit mon commentaire, je découvre le tiens avec plaisir...

Merci Ghislaine pour ce passage et cet intéressant témoignage...

Tu soulève des questions très intéressantes auxquelles je me permettrais de répondre tranquillement un peu plus tard après avoir pris le temps d'y réfléchir... Et probablement pas ce soir...

J'imprime... Wink

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 3:19

Tu soulèves beaucoup de questions très intéressantes en une fois, toutes ne sont pas parfaitement pertinentes mais ce n'est pas grave...

Ghislaine a écrit:
Pourquoi le modèle monogame est-il tant mis à mal ?
Nous avons déjà aborder cette question dans le sujet "Comment évoluent les couples ?" Si tu as le temps de le lire, je t'y invite. Surtout le passage concernant l'évolution du couple conventionnel.

Quelles réponses les "vertus du polyamour" ou la "magie des amours multiples" peut apporter à cette question ? J'imagine quelles sont multiples...  
Je n’ai pas encore acheté ce livre mais j’ai déjà trouvé des extraits sur le net et en voilà donc un qui commence à répondre à cette question (et compléter ce qui était déjà dit dans la description):

"D'un point de vue strictement biologique, l'exclusivité du sentiment amoureux est une ruse de l'évolution pour augmenter les chances de survie des membres de l'espèce humaine. (…) le sentiment amoureux fort et exclusif (…) n'est pas programmé pour durer au delà de trois ans."

Je ne sais pas sur quels éléments biologiques se base l’auteur…  
Mes parents ont aussi former un couple monogame et sont resté uni jusqu'à ce que la mort les sépare…
Mais pas très envie de polémiquer longuement ici sur cette question et nous pourrions en parler dans l'autre sujet. J’aimerais mieux en revenir au titre du sujet ou voir si il y a d'autres réponses dans le livre de Yves-Alexandre Thalmann. J'ai plus envie de m'orienter vers les vertus...

Ghislaine a écrit:
Je me demande par contre si une relation poly-amoureuse est aussi un engagement réel et total puisqu’on ne partage pas la totalité du temps avec la personne avec qui on a cette relation ?
Oui, je pense bien qu'il s'agit d'un engagement réel, celui-ci sera évidemment variable et dépendra des individus comme dans le monoamour

Voilà un petit extrait qui me semble y répond assez bien :  

"Être polyamoureux, c'est :
...oser rester ouvert à l'amour et accepter d'y répondre favorablement lorsqu'il se présente;
...travailler en permanence sur ses sentiments de jalousie et de possessivité;
...s'engager avec respect dans les relations amoureuses choisies et en prendre soin;
...s'efforcer de communiquer de façon claire et authentique avec ses partenaires, renoncer au mensonge, à la tromperie et à la manipulation;
...cultiver un esprit de gratitude pour ce que l'on reçoit plutôt que d'exiger quoi que ce soit de ses partenaires;
...accepter de se confronter à l'incompréhension, la désapprobation et au jugement d'autrui."

Ghislaine a écrit:

Citation:

Il montre que respect et confiance peuvent émerger dans des amours multiples et assumées.
Mais dans une relation monogame c’est possible aussi!

Je me pose une autre question, celle de la souffrance que l'on peut éprouver.
Par exemple, imaginons que j’ai un coup de blues terrible et que j’ai besoin de la présence de l’autre. Comment fait il pour être la près de moi et me soutenir de son amour par sa présence alors qu’il est auprès d’une autre et qu’il est prévu que lorsque l’un est auprès d’une autre personne, on ne le dérange pas ?
Ce n’est pas ce que je prévois justement…
Dans mes relations affectives, je suis clair (ou je souhaite l’être le plus possible) sur ce à quoi je m’engage…
Je ne voudrais donc pas opposer le « monoamour » au « polyamour », dans les deux cas il s'agit d'amour (espérons-le) et non pas de possessivité ou d'exploitation de l'autre ou des autres.

Le respect, la confiance peuvent émerger chaque fois qu'il y a une véritable relation d'amour.
Quand à la souffrance, je pense qu'elle a d'autres causes comme par exemple la jalousie, la tromperie, la déception, etc.  

En voilà encore un autre extrait trouvé sur le net :

"Non pas que le mariage monogame doive être aboli, puisque certaines personnes y trouvent leur compte - il existe des couples exclusifs heureux où l'amour résiste au temps et s'intensifie même avec la durée - mais que ceux qui le souhaitent soient autorisés à vivre ouvertement leurs amours plurielles"

Je vais maintenant ajouter un peu de mon vécu personnel pour illustrer mes propos car hier soir une personne avec qui je discutais m’a dit une phrase qui m’a beaucoup touchée
« je trouve que le manque de tendresse est plus dur a supporter lorsqu’on est avec quelqu’un que seul »
Et moi qui ne suis ni son conjoint ni son amant, je lui ai dit, un peu plus tard :
« Ben moi je t'aime encore même si je ne pense pas à te le dire tous les jours... la routine de la vie quotidienne... je te prie de m'excuser de ne pas suffisamment te l'exprimer...  Et à celle que j'aime le plus, je pourrais ajouter un truc du style : "Mais pour me faire pardonner, aujourd'hui je veux pleinement me consacrer à toi et je t'offre une pleine priorité… Je suis tout à toi pour ses prochaine 24 h." mais il s’agit ici d’un conditionnel car pour l’instant je suis célibataire. »

Et cela même si j’ai une partenaire occasionnelle et si je suis resté amoureux de certaines personnes qui sont aujourd’hui trop loin de moi et si je suis attiré par d’autres que je ne connais pas encore suffisamment pour connaître la nature de mes sentiments potentiels.  

A des personnes que j’apprécie, avec qui je souhaite avoir des relations secondaires, je peux exprimer un truc du genre : "Aujourd'hui, je suis un homme libre, mais si une de celles que j'aime le plus devais avoir un problème important (et non pas un simple caprice) je serais de nouveau pleinement disponible pour elle qui compteras alors pour moi plus que tout au monde... Et même si elle ne peux me satisfaire complètement (ou ne souhaite pas tenter de le faire) elle continue à être prioritaire pour moi, je tiens à ce que cela soit bien clair pour toi. Et je ne sais pas encore comment pourrons évoluer mes sentiments vis-à-vis de toi."

Je pense être suffisamment honnête en prévenant mes partenaires de cette manière.
Aussi Ghislaine, pour répondre plus précisément à ta question, si tu étais ma relation primaire, prioritaire, je renoncerais à une bonne soirée avec une femme que j’apprécie pour être présent pour toi et t’aider à surmonter ton coup de blues terrible. Sauf si évidemment j’ai la profonde conviction qu’il ne s’agit que d’un caprice qui se renouvelle chaque fois que j’ai l’occasion de vivre une bonne soirée et que c’est en fait de la jalousie et non pas un besoin sincère. De plus, je n’ai généralement des relations secondaires que quand ma relation primaire, principale me fait défauts. Voilà ma façon particulière de concevoir l’amour. J’espère que cela répond à ta question. Et là c’est ma réponse et pas celle de l’auteur du livre.  


Ghislaine a écrit:
Bref, n’est ce pas l’insatisfaction, l’envie de diverses relations sexuelles avec divers (es) partenaires qui attire certaines personnes vers ce modèle poly-amoureux, ou peut-être l’incapacité de répondre « présent » lorsque l’autre appelle et dit « mon amour »?
N’est ce pas aussi rendre l’infidélité légitime ?

L'insatisfaction ?
C'est probablement souvent le cas.
L’envie de diverses relations sexuelles ?
Aussi, mais pas uniquement, également le besoin de tendresse comme nous venons de le voir avec mon témoignage.
L’incapacité de répondre « présent » lorsque l’autre appelle et dit « mon amour »
Parfois peut-être mais là je constate un manque d'amour tout court !
Est-ce rendre l’infidélité légitime ?
Je pense que l'on peut répondre clairement non avec quelques extraits :
"Les relations ouvertes (…) se caractérisent par la liberté accordée aux partenaires d'initier et d'entretenir des relations amoureuses avec d'autres personnes. Certains polyamoureux insistent cependant sur la fidélité à l'égard de leurs partenaires. (…) On parle alors de polyfidélité."
"Être ouvert à l'amour ne signifie pas être léger sur le plan des engagements."
"Le polyamoureux attache une grande importance à la fidélité, c'est-à-dire à la confiance et à la responsabilité."
"La confiance des polyamoureux est généralement plus profonde que celle des amoureux classiques."
"La fidélité exclusive envers un autre partenaire peut nous amener à être infidèle envers nous-même, voire à nous trahir."

Et voici maintenant un extrait de l'encyclopédie Wikipédia:

"La plupart des monogames définissent la fidélité comme l'engagement envers un partenaire unique (à la fois), à l'exclusion de tout autre partenaire sexuel pendant la relation. La plupart des polyamoureux définissent la fidélité par la franchise et la prévenance envers leurs partenaires, et par la fidélité aux engagements pris envers ces partenaires.

La plupart des polyamoureux mettent l'accent sur le respect dû à tous les partenaires. C'est une autre conception des rapports humains qui prévaut, une conception ou la richesse affective et relationnelle l'emporte sur la retenue. Le libre-arbitre et la franchise sont mis en avant."

Ghislaine a écrit:
Une dernière question me vient à l’esprit, que se passe-t-il si un jour un enfant naît de cette relation ?
N’est ce pas tomber du même coup dans un autre modèle, celui de la « famille » (si on peut appeler cela une famille) recomposée ?
Chacun ses envies comme on dit. Personnellement, je n’y crois absolument pas. Tôt ou tard, les problèmes surgissent, et là aussi c’est du vécu, et pas uniquement le mien.
Je vois pas très bien où est vraiment le problème et il me semble pas du tout insurmontable, surtout quand il y a de l'amour. C'est quand l'amour fait défaut que le problème d'un enfant naît d'une relation extraconjugal peut cause des problème très difficile à résoudre !
Je pense aussi comme Khalil Gibran : "Nos enfants ne sont pas nos enfants mais l'appel de la vie à elle-même..." Je vais pas recopier tout cet admirable texte ici... Cela pourrait faire l'objet d'un autre débat.  

Ghislaine a écrit:
Tout ce que l’on peut trouver d’agréable dans une relation poly-amoureuse, on peut le trouver dans une relation monogame, car seule la connaissance de l’autre fait la complicité avec l’autre et le fait que l'on peut partager beaucoup de choses, même dans le domaine de la sexualité. (On ne fait pas l'amour à 20 ans comme à 40 et ce que l’on n’ose pas, l'autre avec tout son amour peut nous le faire oser)
Mais connaître l’autre c’est aussi passer le temps à « temps pleins » avec cet autre et se découvrir au fil des jours et des ans qui passent. Comment peut-on arriver à une telle complicité dans une telle relation puisque le temps est morcelé comme des portions de relations, du gruyère d'amour ?
Tout ? Je n'en suis pas du tout convaincu ! Wink
Mais je respecte sans problème ton point de vue...
Je rêve moi aussi d'un amour idéal, d'une relation unique et éternelle avec une déesse immortelle dont je serais le divin époux...  
Mais redescendons les pieds sur terre, il y a eu dans ma vie des personnes qui m'ont donnée l'impression, non démentie jusqu'à ce jour, que je comprenais très rapidement l'essentiel et quelle genre de personne elle était et le genre de relation que nous allions pouvoir établir...
Avec d'autres, malgré beaucoup de temps passé à essayer de se découvrir et à se comprendre, plus le temps passait et plus l'incompréhension de l'autre à augmenté et la complicité à diminué pour faire place à une certaine animosité, non, plutôt une rancœur, et une envie de s'éloigner.
C'est juste là aussi des expériences pénibles que j'ai vécues. Des expérience parmi d'autres plus heureuses et plus agréables, même si paradoxalement plus courtes ! Et c'est juste un témoignage...    

Et maintenant, j'ai encore plus envie de m'offrir ce livre...  Laughing

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...


Dernière édition par le Mar 6 Fév 2007 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 11:14

Ghislaine, à te lire (je me trompe peut-être) et en grossissant un peu le trait, j'ai l'impression que tu as eu des relations avec des hommes qui voulait avoir plusieurs amante avec un horaire bien précis pour chacune d'entre elle et qui ne voulait vivre que les bon côté d'une relation amoureuse en exculant les mauvais côté.

Dans ce cas, ça ne change pas beaucoup d'un monogame qui a des relations extra-conjugale (si ce n'est que ces relations ne sont pas cachée), mais je ne vois pas le polyamour comme ça d'après l'illustration qu'en a fait Michel.

Je me dis que si tu vois le polyamour comme étant aussi proche de la monogamie, c'est peut-être parce que tu as abordé ce type de relation avec des conceptions monogame à l'esprit. Enfin, je n'en sais rien, je ne suis pas dans ta tête.

En tout cas, ce qui me frappe, c'est à quel point ce que tu décris ne correspond pas à ce que Michel décrit.
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 11:47

Ghislaine a écrit:
Mais connaître l’autre c’est aussi passer le temps à « temps pleins » avec cet autre et se découvrir au fil des jours et des ans qui passent. Comment peut-on arriver à une telle complicité dans une telle relation puisque le temps est morcelé comme des portions de relations, du gruyère d'amour ?

Je doute que l'on puisse passer du temps à "temps pleins" dans quelque type de relation que ce soi.

Ce serait d'ailleurs étouffant d'être en permanence avec la même personne, quelque soit l'amour que l'on éprouve pour elle.

Il y a des personnes qui ont plus ou moins besoin de la présence de l'autre, ce qui en partie rend des personnes plus ou moins "compatible" entre elle.

Le polyamour, ce n'est pas l'obligation d'avoir plusieurs partenaires, c'est le droit d'en avoir et si ça se passe bien à deux, tant mieux. Non? Si une personne a besoin d'une présence importante de l'autre, elle aura probablement une relation plus exclusive avec un(e) partenaire qui a autant besoin de la présence de l'autre.

En ce qui me concerne, c'est un peu différant, je suis assez solitaire et quand je n'ai pas envie d'être dérangé, qui que ce soit, quelque soit l'intensité de l'amour que j'éprouve pour une personne, il ne faut pas me déranger, j'aurais donc beaucoup de mal à vivre avec une personne qui a besoin de beaucoup de présence de ma part.

Ça ne veut pas dire que je ne serais pas là quand une partenaire a besoin de moi, quand elle va mal, d'ailleurs, quand ça arrive, j'ai plutôt envie d'être avec elle pour la soutenir qu'autre chose et le besoin d'être seul de temps en temps s'évapore dans ces moments là (ça ne veut bien sûr pas dire non plus que je ne suis là que quand ça va mal Wink). Ça veut juste dire que si une femme a trop besoin d'attention, au bout d'un certain temps, ça deviendrait invivable pour moi parce que je n'aurais pas assez de ces moments dont j'ai besoin où je suis seul.

Plus j'écris et plus je me dis que chaque personnes est différente, chaque relation est différente et qu'il y a forcément des personnes qui ne vont pas ensemble, qu'il y a des personnes plus ou moins disposer à vivre tel type de relation amoureuse.
Revenir en haut Aller en bas
zen
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 213
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 12:44

Actuellement je fais partie des bobonnes mais seule et incomprise

Sad


C'est pire que si j'étais seule, être mariée et éprouver cette solitude est démoralisant...
Revenir en haut Aller en bas
zen
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 213
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 12:48

Vive la monogamie lol!
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 14:41

Je suis allé l'acheter ce matin...
J'ai en même temps flaner dans la librairie...
Il y avait aussi plein d'autres bouquins que j'avais envie d'acheter...
Puis je suis allé me promener et je l'ai un peu parcouru sur un banc, en regardant passer les gens...
Je vais maintenant aller me réchauffer dans mon lit et poursuivre mal lecture tranquillement...

A tantôt... Bonjour

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
zen
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 213
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 14:51

génial!!!


bonne lecture Bis1
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 17:49

Oui, pas mal du tout ce bouquin...
J'en connaissais déjà les vertus mais cela fait du bien de temps en temps de lire un auteur qui développe des idées fort similaire à celle que l'on a...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Ghislaine
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 83
Age : 52
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 22:37

Bonsoir

Léon, euh, tes conclusions sont un peu hâtives en ce qui concerne mon vécu. ;O)

L'expérience de polyamour que j'ai vécu à un moment de ma vie, n'était pas une bonne expérience et pas du tout celle dont Mivé parle, qui expliquée avec autant d'attention, est bien plus attirante.
Disons que j'ai un parcours avec les hommes qui m'est propre et qui est aussi particulier car vallonné de beauté, de bien-être, d'immenses plaisirs partagés, mais aussi de souffrance, de solitude à deux (et la je rejoins Zen dans ses mots, je suis bien triste pour elle et je me suis libérée de cela en me séparant d'un compagnon de huit ans) , de trahison, de mensonges mais aussi de mort. D'une mort tellement difficile a surmonter, un deuil qui a été si lourd a porter.
Lorsque tu as vécu plus de douleurs que de plaisirs, même s'ils étaient bien réels et que je m'en souvienne avec bcp de tendresse, tu ne peux t'empêcher de te recentrer, d'envisager ta vie autrement, de te remettre en question. Sur toi même, ta vie, ce que tu désires, ce que tu ne veux plus, ce que tu espères. Cela fait bien longtemps que je crois plus à ce charmant prince qui ne viendra jamais. Mais cela ne veut pas dire non plus que je ne crois plus en rien que je ne crois plus non plus que rien n'est possible. Je reste une éternelle optimiste malgré les mensonges de uns et ma confiance en l'homme régulièrement mise à mal.
Je pourrais te répondre bcp plus clairement en t'expliquant ce parcours, mais je t'avoue ne pas trop avoir envie de m'étaler à ce sujet en "public". Et puis je ne vais pas non plus vous raconter la palpitante histoire de ma vie! Very Happy

Citation :
Le polyamour, ce n'est pas l'obligation d'avoir plusieurs partenaires, c'est le droit d'en avoir et si ça se passe bien à deux, tant mieux.

J'aime bcp cette phrase par contre. Le fait de ne pas être obligé d'avoir plusieurs partenaires. La "possibilité de", mais pas "l'obligation de".
Je n'éprouve pas non plus un besoin absolu d'avoir la personne que j'aime en permanence à mes côtés. Mais il est vrai aussi que quand j'aime, je n'aime pas à moitié. Je ne dis pas vite:"je t'aime" Le dire vite, trop souvent, trop légèrement m'apparaît presque comme une routine. C'est pour moi quelques mots à ne pas utiliser à la légère, ils perdent tout leur sens sinon.
Je n'ai jamais abordé le polyamour avec une manière de voir "monogame" à l'esprit. J'ai simplement été roulée par un pseudo polyamoureux. Ce n'est pas la même chose.

Citation :
"Être polyamoureux, c'est :
...oser rester ouvert à l'amour et accepter d'y répondre favorablement lorsqu'il se présente;
...travailler en permanence sur ses sentiments de jalousie et de possessivité;
...s'engager avec respect dans les relations amoureuses choisies et en prendre soin;
...s'efforcer de communiquer de façon claire et authentique avec ses partenaires, renoncer au mensonge, à la tromperie et à la manipulation;
...cultiver un esprit de gratitude pour ce que l'on reçoit plutôt que d'exiger quoi que ce soit de ses partenaires;
...accepter de se confronter à l'incompréhension, la désapprobation et au jugement d'autrui."
C'est le quatrième point dont Mivé parle qui a fait défaut et le non-engagement.
En fait, au plus nous en parlons, au plus nous échangeons nos réflexions, au plus je me dis que le plus important est d'aimer et d'être aimé. C'est tellement bon a partager.
En tout cas, s'il n'est pas trop ruinant pour mon maigre portefeuille, c'est un livre que je lirai.
Bis1
Revenir en haut Aller en bas
zen
Vitesse de croisière
avatar

Féminin
Nombre de messages : 213
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mar 6 Fév 2007 - 23:26

Il ne sert a rien d'être triste pour moi...

Pour le moment j'ai d'autres points dans ma vie qui me rende heureuse et au moment ou je me sentirais assez forte je la changerais ma vie.. Timide

A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Mer 7 Fév 2007 - 2:16

Bonjour

Bonne n... euh... non, plutôt bonjour je suppose... Wink

Quoi que... Bonsoir à ceux ou celles qui ne passe que le soir Wink 

Ghislaine a écrit:
tes conclusions sont un peu hâtives en ce qui concerne mon vécu. ;O)
Ouais, c'est une erreur fréquente que beaucoup de gens font ça ! Wink

Ghislaine a écrit:
L'expérience de polyamour que j'ai vécu à un moment de ma vie, n'était pas une bonne expérience et pas du tout celle dont Mivé parle, qui expliquée avec autant d'attention, est bien plus attirante.

J'ai pas eu que de bonnes expériences mais il en est dont je n'aime pas trop me souvenirs. Et j'ai plus tendance à garder et aimer parler des bons souvenirs, quoi que... il me semble... Pas toujours...

Ghislaine a écrit:
Citation :
Le polyamour, ce n'est pas l'obligation d'avoir plusieurs partenaires, c'est le droit d'en avoir et si ça se passe bien à deux, tant mieux.

J'aime bcp cette phrase par contre. Le fait de ne pas être obligé d'avoir plusieurs partenaires. La "possibilité de", mais pas "l'obligation de".
Je n'éprouve pas non plus un besoin absolu d'avoir la personne que j'aime en permanence à mes côtés. Mais il est vrai aussi que quand j'aime, je n'aime pas à moitié. Je ne dis pas vite:"je t'aime" Le dire vite, trop souvent, trop légèrement m'apparaît presque comme une routine. C'est pour moi quelques mots à ne pas utiliser à la légère, ils perdent tout leur sens sinon.

Oui, voilà, pleinement d'accord. C'est aussi pourquoi on ne peut que proposer le polyamour et non pas l'imposer.

J'ai trouve ce livre neuf à 14 € 50 cent.
Facile à lire, 156 pages

Bis1

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   Ven 9 Fév 2007 - 14:51

Ghislaine a écrit:
Léon, euhh, tes conclusions sont un peu hâtives en ce qui concerne mon vécu. ;O)

Je n'ai jamais été sûr de quoi que ce soit, j'ai émis une hypothèse, c'est pourquoi j'ai utilisé le conditionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les vertus du polyamour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les vertus du polyamour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aspirine: connaissez-vous toutes ses vertus ?
» DIÉTÉTIQUE / De nouvelles vertus : Du chou pour renforcer l'immunité
» Les vertus cardinales
» Les vertus du thé vert
» "Les vertus évangéliques, base de toute la vie chrétienne et humaine"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les hédoniens ardents :: Salons & forums d'échanges amicaux... :: A propos de l'amitié, des relations humaines, de l'amour et de ses défis...-
Sauter vers: