Les hédoniens ardents

Echanges pour promouvoir l'épanouissement, la bienveillance, l'expression des sentiments, le plaisir, le bien être dans le respect des autres et de la vie.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Essais d'annonces avec images...
Cliquez sur les images pour les voir en grand... - - - - - - - - - - -
-

Partagez | 
 

 Questions et lettre ouverte aux politiciens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Questions et lettre ouverte aux politiciens   Mar 22 Mai 2007 - 15:55

Avez-vous conscience de la gravité de la situation actuelle ?

Que peut faire un chômeur qui est exclu des allocations de chômage parce que l’on jugerait qu’il n’a pas suffisamment perdu son temps à chercher un emploi devenu rare et réservé aux rares compétents suffisamment productifs et exploitables ?

Le droit à la vie, à une vie sociale décente, passe t’il par le devoir de travailler ? Et qu’en est il quand ce devoir cesse d’être un droit de fait et même qu’en pratique il devenus quasiment impossible pour tous d’accomplir ce devoir sans un profond changement de la situation actuelle ? Quand vas-t-on cesser la chasse aux chômeurs, boucs émissaires désignés par l’ultra libéralisme actuel ?

Et allez vous me permettre de ne pas croire à vos réponses et de vous demander des mesures concrètes comme :
- réduire la circulation de véhicules polluants dans les villes, en les remplaçant par des modes de déplacement sains et assistés que pour les moins valides pour qui c’est nécessaire.
- réduire le temps de travail obligatoire à max. 10 h par semaine - en supprimant les travaux inutiles, en cessant de contrôler et emmerder les gens, en cessant la chasse aux chômeurs, en cessant d’exclure des tas de gens de la production ?

Allez-vous enfin cessez d’être complice de cette horreur économique, de cette étrange dictature pour reprendre des expression de Viviane Forrester (critique au journal le Monde) et de ce capitalisme sauvage ou l’esclavage à atteint sont point culminant sous la forme de travail salarié ?

Que compter vous faire concrètement pour l’amélioration de la vie de tous en cessant de nous traiter comme des imbéciles car nous ne voulons pas d’un irréaliste “développement durable” mais un programme de décroissance réaliste ?

Si je demande 10 h maximum de travail obligatoire, rendre les riches moins riches et les pauvres moins pauvres, et enfin prendre l’argent où il se trouve et cesser de traiter les gens comme des esclaves ou des exclus, aller vous me considérer comme un dangereux utopiste ou un farfelu ?

Allez vous cesser cette folie de vouloir créer des emplois alors que nous avons un gros problème de pollution et de surproduction et cesser de nous prendre pour des imbéciles ?

Êtes-vous favorable à une allocation universelle inconditionnelle ?

Comment rendre la vie plus humaine en faisant de la politique ?

Êtes vous favorable à une véritable démocratie directe et permettre une participation active des citoyens compétents et mettre fin à l’oligarchie et à la dictature politicienne ?

« Nous ne vivons pas sous l’emprise fatale de la mondialisation, mais sous le joug d’un régime politique unique et planétaire, inavoué, l’ultralibéralisme, qui gère la mondialisation et l’exploite au détriment du plus grand nombre. Cette dictature sans dictateur, n’aspire pas à prendre le pouvoir mais à avoir tout pouvoir sur ceux qui le détiennent » V. Forrester

Autrement dit, si je l'ai bien comprise, messieurs les politiciens, je pense que vous n’êtes que des pantins impuissants qui se contentent d'organiser la débacle inévitable ou nous conduira cet ultralibéralisme !

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 41
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Questions et lettre ouverte aux politiciens   Mar 22 Mai 2007 - 19:45

Et quand cesserez-vous d'être ces pantins ? C'est en votre pouvoir, mais vous ne le voulez pas parce que c'est plus facile voir même plus rentable (rentabilité qui ne profite bien sûr pas aux gens modeste).

Le lobying des puissance financière devrait être interdit au profit d'une consultation d'analystes impartiaux et indépendant de toutes puissances financière.
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Questions et lettre ouverte aux politiciens   Mer 23 Mai 2007 - 16:57

Quelque autres personnes et moi-même, nous sommes conscient que le problème le plus important de notre temps n’est plus de « créer des emploi » ou de relancer la croissance comme le disent souvent certains politiciens, mais d’organiser d’une manière à la fois juste et écologique, une répartition des richesses de la terre, de la production qui est aujourd’hui réalisé avec l’aide de machines.

Cette production a connu une augmentation phénoménale et elle ne justifie donc plus un travail humain aussi abondant et le temps de travail devrait donc être fortement réduit. Les revenus ne devraient donc plus être liés au temps de travail mais à la production. Ensuite, le travail devrait être répartis d’une juste manière entre toutes les personnes capables et compétentes.

Dans un premiers temps, il faudrait instaurer progressivement un revenu de base, une allocation universelle inconditionnelle (un droit qui devrait être acquis en héritage du travail des générations précédentes et en raison de notre organisation sociale et de l’expropriation de la terre et de ses richesses). C’est n’est donc pas la charité que nous demandons mais ce qui nous est dû car la terre et ce qu’elle produit est à tout le monde.

Êtes vous bien d’accord avec ce constat et qu’allez vous faire pour que l’on nous octroie ce qui nous est dû ?

Ou, autrement dit, êtes vous avec nous ou contre nous ?

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Questions et lettre ouverte aux politiciens   Mer 23 Mai 2007 - 17:01

Et ces questions, je vais essayer d'en poser un maximum demain au débat avec des candidats politiques organisé par "Espace dialogue"

Le titre du débat est : "Quelle politique contre l'exclusion ?"

Et il aura lieu à la maison des sports, 12, rue des Prémontrés 12 à 4000 Liège
de 14 h à 16 h 30

C'est tout près des Chiroux et de l'évéché

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Questions et lettre ouverte aux politiciens   Ven 25 Mai 2007 - 9:48

.
...

Le ‘débat’ a commencé par une présentation des thèmes par les responsables du relais social et autres associations qui ont collaboré à l’organisation et la préparation de ce débat.



Précisons qu’avant ce débat, il y a eux plusieurs réunions et une rencontre (dé)formation avec Pierre VERJANS, professeur de science politique à l’Ulg. Des interventions avec questions, témoignages et diverses considérations ont été présentées par divers intervenants qui avaient été présent à ces réunions. Elles ont été lues avant de donner la parole aux politiques. Ce qui était assez barbant vu la longueur et les qualités ‘élocutrices’ des locuteurs (lecteurs et lectrices).



Trois thèmes principaux ont été abordés :

1) le logement ;
2) l’immigration et les problèmes rencontré par les sans papiers ;
3) l’emploi et la solidarité…

Les questions les plus importantes ont donc été noyées au milieu de propos insipides et elles avaient perdus de leur force ‘interperlatrice’.
Les politiques auraient du être 4, monsieur Olivier HAMAL (MR), Madame Linda MUSIN (PS), Monsieur Benoît DREZE (CDH) et Madame Muriel GERKENS (ECOLO) mais ils étaient finalement 3, la prétendue socialiste Linda MUSIN ne s’est pas présentée, pour une raison qui m’est actuellement inconnue. Il était prévu qu’il avait 15 minutes pour répondre aux interventions avant une pose et le début du débat. Vu l’absence de la socialiste, leur temps de parole a été porté à 20 minutes.



Comme d’habitude, ils sont habiles à noyer le poisson et à ne pas apporter des réponses précises et satisfaisantes aux questions posées et aux attentes des exclus… Rien de nouveau sous le soleil ni à l’ombre de cette somptueuse maison des sports où nous avait été servi café et boissons fraîches…



Comme on le voit sur cette photo, le premier qui a pris la parole est le CDH Benoît DREZE...



Il a essayé de se rendre sympathique, il nous a parlé de lui et de son père et de nous faire croire qu’ils étaient de bonnes intentions, que des erreurs avaient été commises par le passé et que nous en payons les conséquences aujourd’hui. Il nous a aussi révélé des chiffres intéressants, notamment qu’en 1980, l’allocation de chômage représentait 47 % du revenu moyen et aujourd’hui il ne représente plus que 27 %. Il a aussi parlé de la liaison des allocations au ‘bien-être’ et au coût de la vie en annonçant qu’on allait prendre des mesures (lesquelles ?) pour que le fossé se creuse moins vite mais qu’il allait continuer à augmenter et que donc la vie risquait bien de devenir encore plus dure pour nous dans l’avenir…



Le MR Olivier HAMAL (je ne sais pas où) défendait la liberté de quelques uns au détriment de celles des autres. Il a reconnu qu’il était impossible de vivre avec 650 € (pour les bénéficiaires du CPAS) ou 750 € pour les chômeurs… Et pourtant c’est bien ce que nous devons faire… Je n’ai entendu aucune mesure prévue pour remédier à la situation… Et pourtant, je crains qu’il y a encore trop de gens qui vont stupidement voter pour eux alors qu’ils défendent qu’une liberté pour une minorité et non pas une justice équitable et une solidarité avec les exclus et laissé pour compte… Il a aussi défendu les propriétaires et prétendu que les loyers étaient moins chers chez nous que chez nos voisins notamment en raison du fait qu’il y avait de nombreux petits propriétaires.

L’intervention la plus intelligente, la plus sincère, la plus vraie était à mon avis celle de la représentante d’Ecolo Muriel GERKENS.



Elle a notamment souligné que si on augmente les revenus, les loyers allaient aussi augmenter et qu’il fallait donc une politique intelligente. Elle a exprimé le souhait d’un fond de garantie pour les cautions. D’une manière générale, sa réflexion était plus construite et plus cohérente au sujet des loyers, elle a essayé de mieux nous informer du problème… Mais a t’elle été bien comprise ? J’ai comme un doute… Je ressentais une manifeste bonne volonté et elle au moins ne nous prenais pas pour des cons et n’essayais pas de nous manipuler. Elle a aussi illustré ses propos d’exemples parlants et révélateurs. J’ai entendu une réflexion à la pause qui disait à peu près ceci : « Voilà de nombreuses années que je vote Ecolo, maintenant je sais beaucoup mieux pourquoi » Voilà au moins une personne qui ne sera pas venue pour rien !

Après la pose, les organisateurs et leur porte-parole à redonner brièvement la parole aux auditeurs en rappelant quelques règles et recommandations et dans le but que l’on pose de nouvelles questions aux politiques qui ont pu répondre et nous ne pouvions pas les contredire ce qui a passablement énervé quelques personnes dans la salle, dont moi d’ailleurs.

Comme très souvent dans ce genre de débat, on laisse les politiques avoir les derniers mots et on ne peut pas réagir à leurs mensonges, leurs promesses électorales et s’insurger de leurs réponses imprécises, inadéquates et irréalistes mais eux ils ont pu prétendre que ce sont nos revendications qui sont irréalistes même si ont se base sur des études qui montre la faisabilité de ce que l’on demande. Donc, comme je le disais plus haut, c’est toujours pareil et voter pour eux ne va rien améliorer, que du contraire ! Je suis donc très pessimiste pour l’avenir et notre énervement était bien légitime.

Quelle politique contre l’exclusion ? Rien de bien concret, des mesurettes qui ne vont pas changer grand chose.

Voilà rapidement un résumé sincère et subjectif de ce débat.

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 41
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Questions et lettre ouverte aux politiciens   Ven 25 Mai 2007 - 10:49

Il n'y a rien à attendre des partis majoritaire, je l'ai déjà dis, pour écolo, faut voir, mais MR, CDh et PS, ce sont des partis dont le seul but est d'être au pouvoir et ils n'ont pas suffisamment la volonté de faire vraiment changer les choses.

Le problème, c'est que de ce constat, les gens ne croient plus à la politique alors qu'il devrait regarder les autres partis où ils trouveront certainement un partis qui leur convient suffisamment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Questions et lettre ouverte aux politiciens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Questions et lettre ouverte aux politiciens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au President de la République.
» Lettre ouverte aux catholiques bien-pensants
» Bernard Kuntz dit vouloir "sortir de l'impasse" et adresse une lettre ouverte aux militants du SNALC sur le site de F.O.
» Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic
» Lettre ouverte à Octo, l'administrateur du forum VSJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les hédoniens ardents :: Salles de réunions & forums sérieux :: A propos de la politique et des problèmes sociaux-
Sauter vers: