Les hédoniens ardents

Echanges pour promouvoir l'épanouissement, la bienveillance, l'expression des sentiments, le plaisir, le bien être dans le respect des autres et de la vie.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Essais d'annonces avec images...
Cliquez sur les images pour les voir en grand... - - - - - - - - - - -
-

Partagez | 
 

 Bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Bouddhisme   Ven 7 Sep 2007 - 16:34

J’ai lu une fois quelque part que le Bouddhisme est une religion à laquelle il n’est pas nécessaire d’appartenir pour en faire partie : pas de conversion autre que celle qui consiste à rompre avec les habitudes et la routine pour découvrir ce que l’on n’a jamais cessé d’être. Le mystère de la Sagesse des choses ne réside que dans la manière de les voir. Inutilité de Dieu aussi bien que de toutes les constructions de l’imagination dont, cependant, il faut savoir jouir sans en être jamais dupe ni désirer duper les autres. Pas d’autres disciplines que celle de la purification du processus mental dont l’essence foncière est lumière et joie sans limite ; une vie sans joie est sans lumière de vie. L’insouciance pour les formes, toute périssables sans exception, coïncide avec l’attention juste dans le comportement du processus mental et des sens. Le bien le plus précieux étant la paix du cœur, chacun est libre de croire ce qui lui plaît. Une croyance n’est pas une certitude, elle n’est pas supérieure à une autre.

Mais comment mieux présenter le Bouddhisme qu’en citant Bouddha lui-même ? Voici donc une savoureuse traduction de ses propos :

« Nous ne devrions pas croire à une chose uniquement parce qu’elle à été dite, ni croire aux traditions parce qu’elles ont été transmises depuis l’Antiquité ; ni aux « on dit » en tant que tels ; ni aux écrits des sages parce que ce sont des sages qui les ont écrits ; ni aux imaginations que nous supposons nous avoir été inspirées par un être spirituel ; ni aux déductions tirées de quelque hypothèse hasardeuse que nous aurions pu faire ; ni à ce qui paraît être une nécessité analogique ; ni croire sur la simple autorité de nos instructeur ou de nos maîtres. Mais nous devons croire à un écrit, à une doctrine ou à une affirmation lorsque notre raison et notre expérience intime les confirment. C’est pourquoi je vous ai enseigné à ne pas croire simplement d’après ce qui vous a été dit, mais conformément à votre expérience personnelle, et puis à agir en conséquence et généreusement. »


Bouddha

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Bouddhisme   Sam 8 Sep 2007 - 15:31

Je viens de lire l'article de wikipedia sur le bouddhisme.

Et au vue des préceptes etc. je me dis qu'il s'agit bien d'une doctrine et donc d'un ensemble de disciplines (qui varie bien sûr selon les écoles).

Après cette lecture, je vois le bouddhisme comme un dogme positif du néant, une sorte de nihilisme qui se voudrait constructif, mais qui ne peut s'empêcher d'être destructeur dans son idéal de "pureté", par exemple en prônant le détachement alors que l'attachement affectif est un élément fondamental pour l'être humain. Ceci-dis, il y a bien sûr tout un tas d'interprétation possible et par exemple, le bouddhisme tantrique doit certainement interpréter ce détachement sur un autre plan que le plan affectif et/ou sexuel (ce qui est déjà plus constructif).

Je pense aussi qu'en lisant entre les ligne, on voit une certain misanthropie, le nirvāna fin du cycle des renaissance si on l'étant à l'humanité met en lumière le détachement comme un moyen de parvenir à l'extinction de l'humanité par la non-procréation, la fin du cycle des naissance.

Je me dis également qu'il n'y a pas de voie médiane possible, en tout cas, je vois beaucoup d'extrémisme dans l'application dogmatique de cette voie médiane qui perd dès lors tout son sens.
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Bouddhisme   Sam 8 Sep 2007 - 23:38

Rhôôô ! Lol !

En fait dans toutes les religions, il y a le message originel d'un "éveillé" souvent fort mal compris et puis la compréhension arrangée et combinée à de nouveaux dogmes de ceux qui l'on suivit...

J'ai aussi été lire l'article de wikipedia sur le bouddhisme et je comprends que tu puisse le percevoir comme une doctrine... Pourtant, cela semble assez contredire mon premier commentaire... C'est vrai qu'il est question de préceptes et de s'efforcer de rester dans la voie du juste milieu.

Le voir comme un dogme ? Je le verrais plutôt comme une libération des dogmes...
Surtout en raison de l’impermanence (tout est constamment changeant, tout est flux, rien n'est figé une fois pour toutes. "Rien n'est constant si ce n'est le changement").

Il ne s'agit donc pas de nier mais d'aller au-delà des apparences et des dogmes... Il ne s'agit pas de détruire autre chose que des illusions...

Et il ne faut pas confondre le non-attachement avec le détachement... Il ne s'agit pas de renoncer et se libérer des désirs n'est pas renoncer aux plaisir et aux joies de l'existence... Si tu rencontre le bouddha sur ta route, tue le ! C'est même une recommandation attribue au bouddha lui-même. Que signifie t'elle ? N'est ce pas justement qu'il ne faut pas se laisser limiter par des dogmes et rester libre ?

Il me semble aussi important de bien comprendre l'amour et ne pas le confondre avec l'attachement affectif... Pour comprendre ce qu'est vraiment l'amour, ne faut-il pas préalablement se débarrasser, se détacher, de tout ce que l'amour n'est pas ? C'est en tout cas ce que je pense assez clairement...

Aimer est une des caractéristiques fondamental de l'être humain, là-dessus, je suis d'accord mais l'attachement me semble plutôt être le résultat d'une frustration et/ou d'une peur et non pas une caractéristique humaine fondamentale, ce ne sont que des caractéristiques secondaires en raison de quelque chose qui s'est mal passé... C'est quand on a peur, que l'on souffre, que l'on désire s'attacher, se racrocher à quelque chose. D'autres voies me semble possible et c'est je pense là que se situe l'essence de l'enseignement du bouddha...

Comme tu le dis, c'est bien une question d'interprétation et j'ajouterais d'une juste compréhension...
Ce que l'on appelle le bouddhisme tantrique s'éloigne de la voie du bouddha et se mélange avec d'autre tradition... Ce n'est plus alors ni du bouddhisme, ni du tantrisme, mais un drôle de mélange... Wink

Ce que l'on voit aujourd'hui n'est pas le bouddhisme originel et chacun peut y voir ce qu'il est ou ce qu'il projette mais ce n'est pas là ce qui importe... Ce n'est pas ce qu'est le bouddhisme qui devrait le plus retenir notre attention, ce n'est qu'un jeu, qu'une philosophie, qu'une voie, qu'une méthode et non pas un dogme, une croyance, une doctrine, des règles de vie rigides qu'il faudrait observer ! Il s'agit non pas de croire mais de comprendre. C'est comme dans le christianisme, certains ont accordé de l'importance aux dogmes, aux prières, et à toutes sorte de conneries mais n'ont pas compris le message d'amour libérateur de Ieschoua... C'est pareil dans le bouddhisme...

Il ne s'agit donc pas de lire, ni les lignes ni entre les lignes mais de faire l'expérience, de voir et comprendre par soi-même et non pas répéter des mantras aux appliquer des préceptes que l'on ne comprends pas ! C'est pourtant ce que font de trop nombreuses personnes... En espérant accéder au nirvāna mais qui ne devient plus alors qu'une illusion parmi d'autres !

Et bien sûr que tout application extrême d'une voie qualifié de médiane n'est pas une voie médiane mais seulement une contradiction, une illusion, une erreur, un fourvoiement...

Il est par contre possible de ne pas se laisser piéger par des interprétations et de rester dans la voie juste.... Celle de la juste compréhension... Mais le mot juste ne doit pas être compris comme quelque chose de figé ou comme un "bien" qui s'opposerait à un "mal"...

Est-ce un peu plus clair ainsi ?

Et n'étant pas "bouddhiste", je me sens libre d'en parler librement...
Ce n'est pourtant pas nouveau pour moi et je connais depuis longtemps les considération de bases exprimées dans wikipédia... Même si je ne les retiens pas par coeur ! Wink

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Bouddhisme   Mer 26 Sep 2007 - 15:37

MiVé a écrit:
Et il ne faut pas confondre le non-attachement avec le détachement... Il ne s'agit pas de renoncer et se libérer des désirs n'est pas renoncer aux plaisir et aux joies de l'existence...

Qu'est-ce que le non-attachement si ce n'est le détachement ?

Les désirs ne sont-ils pas profondément humain ? Est-ce vraiment une libération de se libérer de ces désir ? N'est-ce pas frustrant ?

MiVé a écrit:
Il me semble aussi important de bien comprendre l'amour et ne pas le confondre avec l'attachement affectif... Pour comprendre ce qu'est vraiment l'amour, ne faut-il pas préalablement se débarrasser, se détacher, de tout ce que l'amour n'est pas ?

L'amour est un mot très ambigu, mélangeant l'affection, l'éros et "l'humanisme" (amour du prochain ou amour universel, agapê en grec ancien). Difficile de savoir ce que c'est...

MiVé a écrit:
Ce que l'on voit aujourd'hui n'est pas le bouddhisme originel et chacun peut y voir ce qu'il est ou ce qu'il projette mais ce n'est pas là ce qui importe... Ce n'est pas ce qu'est le bouddhisme qui devrait le plus retenir notre attention, ce n'est qu'un jeu, qu'une philosophie, qu'une voie, qu'une méthode et non pas un dogme, une croyance, une doctrine, des règles de vie rigides qu'il faudrait observer ! Il s'agit non pas de croire mais de comprendre. C'est comme dans le christianisme, certains ont accordé de l'importance aux dogmes, aux prières, et à toutes sorte de conneries mais n'ont pas compris le message d'amour libérateur de Ieschoua... C'est pareil dans le bouddhisme...

Tiens, je me demandais justement si Yeshoua n'aurait pas été influencé par une tradition bouddhiste qui serait parvenu jusqu'à lui. Tu sais si on s'est déjà penché sur la question ?

MiVé a écrit:
Est-ce un peu plus clair ainsi ?

C'est en tout cas une autre vision du bouddhisme que celle présentée sur wikipedia, Wink vision plus intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: Bouddhisme   Mer 26 Sep 2007 - 16:33

Ne pas être attaché au chose ne signigfie pas que l'on doivent obligatoirement s'en détacher, on peut en jouir librement sans y être attaché, en bon opportuniste.

Le désir est humain ?
Peut-être, mais il vient du mental, l'envie est naturelle, le désir vient d'un manque, d'un frustration qui nous fait souhaiter une chose qui n'est pas disponible et que l'on imagine... C'est du moins ce que j'entends par le mot désir...

Je pense aussi que Ieschoua à reçu un enseignement qui était influencé par les philosophie orientale... Oui, bien des personnes ce sont déjà penché sur cette question... Il y a notament un livre qui en parle et que je pourrais te montrer à l'occasion...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 40
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: Bouddhisme   Jeu 27 Sep 2007 - 12:32

J'avais mal compris ce que tu entendais par désir et c'est vrai que ta définition est plus juste que ce que j'en pensais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bouddhisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bouddhisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment dois-je enseigner le Bouddhisme à mes enfants?
» Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)
» pratique du bouddhisme chinois ?
» Bouddhisme en occident
» Bibliothèque : Bouddhisme Tibétain : Savoir pardonner de Sa Sainteté le Dalaï- Lama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les hédoniens ardents :: Salles de réunions & forums sérieux :: Propos et échanges philosophiques-
Sauter vers: