Les hédoniens ardents

Echanges pour promouvoir l'épanouissement, la bienveillance, l'expression des sentiments, le plaisir, le bien être dans le respect des autres et de la vie.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Essais d'annonces avec images...
Cliquez sur les images pour les voir en grand... - - - - - - - - - - -
-

Partagez | 
 

 L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taki
Vitesse de croisière
avatar

Nombre de messages : 149
Localisation : Liège
Loisirs : Taquiner
Souhaits : Echanger des opinions, dialoguer.
Date d'inscription : 13/04/2005

MessageSujet: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Lun 21 Juil 2008 - 8:51

J'aurais voulu un titre plus complet :

"L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise, la communication dans le couple."

Je pense que trop d’hommes n’expriment pas suffisamment leurs sentiments surtout après la période de drague ou de séduction. Je viens de lire un commentaire qui m’a donné l’envie d’ouvrir ce nouveau sujet de discussion :

Mariabasta a écrit:
tout est une question de dosage
de bien viser et
d 'équilibrer ces mots et ces non-dits

Mariabasta, n'est ce pas ce que l'on fait de trop ?
Ne faudrait-il pas justement plus ce lâcher et oser être en cessant de vouloir tout contrôler, tout doser, et s'affranchir des ces peurs qui ne cessent de nous limiter et de nous étouffer ?
Et ne faudrait-il pas aussi encourager les hommes à exprimer leurs sentiments ?

Et évidement sans pour autant les imposer et exiger une réciprocité.

Voilà, le débat est lancé…

_________________
Taquineuse par moments, ne me prenez pas trop au sérieux quand même... mdrrrr


Dernière édition par Taki le Mer 23 Juil 2008 - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.dial.be
Mariabasta
Prends de la vitesse


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Lun 21 Juil 2008 - 15:03

disons que je n'ai pas de réponse. j'expérimente pour le moment.
personnellement, j'ai longtemps agi et parlé avec sincérité avec tout le monde. et j'étais chiante.
En parlant trop on ne laisse pas la place à l'autre.
et l'on ne se rend pas spécialement intéressant(e) en disant "tout", on finit par ennuyer l'autre ; il n'a plus rien à apprendere de nous, il n'a plus à s'avancer vers nous.
dans une relation, il n'y a pas "soi" à mettre en avant, ni l'"autre" à mettre en avant mais il y a la relation à tisser.
je pense que le silence permet la respiration entre les deux.
je suis personnellement en train d'expérimenter le silence. marre de trop me dire, marre de me dévoiler (et de finir par trop m'imposer").
je pense que la communication (mettre en commun) peut se faire ds le silence, dans le geste, le regard et donne quelque chose de plus intense si elle est empreinte d'amour sincère.

ce n'est pas en disant à l'un "allez dis ce que tu penses!" qu'il va se laisser à exprimer son ressenti.
ce n'est pas en blablatant qu'on va inviter l'autre à faire de même.
Les femmes ont une certaine facilité à exprimer des choses, mais parfois elles en disent trop, elles se plaignent, elles blessent sans même le savoir. elles radotent quoi! sur leurs maux, sur les autres, des commères modernes, mais des commères quand même... où est la communication?
ce sont des radotages de complaisance.
alors le mot lacher, lacher prise me fait marrer... les psy disent qu'ils faut lacher-prise! foutaise! voie royale vers la connerie et la pente de ses défauts.


la porte de l'enfer est gardée par cerbère, un chien à trois têtes.

je préfère le mot vigilance... attention

pour les peurs, biensur qu'il y a phobies limitatives et étouffantes ET peur qui balise, qui empêche de faire des conneries...

t'as bien fait de lancer se débat, j'adore!
mais tu vois, là, j'en dis déjà bien beaucoup.. pas trop j'espère Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Mer 23 Juil 2008 - 10:57

J'ai un peu hésité à intervenir...

Ne suis-je pas un homme trop bavard ?
Où est-ce que je ne risque pas justement de passer pour un en intervenant ici aussi ?

J'aimerais aussi être spectateur de vos échanges...
Et pourtant, j'ai aussi envie d'exprimer ce que je ressens à ce propos...

Je pense qu'il y a un temps pour tout...
Un temps pour s'exprimer dire et un temps pour se taire...
Un temps pour dire et un temps pour écouter...
Un temps pour se maîtriser et un temps pour se laisser aller...

Et qu'il y a aussi d'autres modes de communication que verbales...

Il y a donc un temps et un lieu propice pour toutes choses...

J'ai bien difficille à imaginer chiante une personne que je connais depuis peu et que j'ai très envie de mieux connaitre et d'entendre, de mieux comprendre...
Mais ne suis-je aussi peut-être pas séduit par une personne qui ne se noie pas dans d'inutiles bavardages ?
Les personnes qui ne savent jamais se taire m'irritent rapidement...

C'est donc pas une question d'équilbre et d'opportunisme bien compris...

Puis il y a le "karma", la loi de cause à effet et tout excès d'une chose entraine l'excès contraire...

Je n'ai jamais perçu l'expression lâcher prise des thérapeutes comme une invitation au radotage... C'est bien plus profond...
C'est peut-être vrai pour les psy voyeurs et avides d'interprétations et qui pensent qu'il suffit de dévoiler l'inconscient et son passé pour s'en libérer ! Laissons de côté ces idiots là ! C'est évidement une foutaise si on ne vas pas au-delà...

Mais l'invitation au lâcher prise vas bien au-delà... Il ne s'agit pas de ne libérer que sa langue et se noyer dans des mots qui ne font que tenter de masquer et trahir des résistances...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Mariabasta
Prends de la vitesse


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Jeu 24 Juil 2008 - 13:10

"Mais ne suis-je aussi peut-être pas séduit par une personne qui ne se noie pas dans d'inutiles bavardages ?
Les personnes qui ne savent jamais se taire m'irritent rapidement..." dit Mivé

ah, ça marche donc ;-)
il y a un vieil adage que me répétait ma mère
"tourne ta langue 7 fois ds ta bouche"
mais je ne savais pas le mettre en pratique à l'époque :-) elle serait contente de moi, là!
et puis, n'est-ce pas Socrate qui disait qu'on doit mettre trois filtres à la parole:
que ce que tu dis soit vrai, soit gentil et soit utile...
sinon, le silence est d'or
bonne journée ensoleillée
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Ven 25 Juil 2008 - 10:14

La mienne disait souvent ça aussi... Mais elle disait souvent des bêtises. Seul mon père à la maison semblait appliquer cette recommandation. Mais il a souffert d'ulcères à l'estomac...

Je pense que j'avais parlé ici de ces trois tamis de Socrate...
Et souvent sur rendez-vous...

J'ai retrouvé l'adresse du sujet : Les trois tamis de Socrate

Bonne journée...

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Mariabasta
Prends de la vitesse


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Ven 25 Juil 2008 - 11:58

voici maintenant
les trois amis de socrate
Revenir en haut Aller en bas
Taki
Vitesse de croisière
avatar

Nombre de messages : 149
Localisation : Liège
Loisirs : Taquiner
Souhaits : Echanger des opinions, dialoguer.
Date d'inscription : 13/04/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Dim 27 Juil 2008 - 15:41

L’invitation à tourner ma langue 7 fois dans ma bouche, mes parents me l’on répété bien des fois également. Trop sûrement. Et je l’ai trop fait et trop longtemps, j’ai même du désapprendre à la faire pour retrouver une certaine spontanéité.

Je pense que j’étais le contraire de toi Mariabasta. Je parlais peu dans mon couple et lui pas plus et après un certain temps, un manque c’est fait sentir de part et d’autre sans que l’on sache très bien pourquoi.
Parfois j’en arrivais aussi à reprocher à l’autre de ne pas avoir entendu ce que je ne lui avait pas dit ! Quand je ne lui reprochais pas des désirs qu’il n’avait pas exprimés mais que j’avais imaginés !
J’ai ensuite voulu aimer « sans reproches » mais je demeurais insatisfaite, lui aussi et c’était perceptible. Pourtant, on n’osait pas s’exprimer de peur de blesser l’autre.
De part et d’autre il y avait un malaise et une culpabilité…
Puis aussi sa jalousie et bien d’autres choses que je laisserais dans l’ombre pour l’instant…

Alors j’espère que tu comprendras que le silence parfois…

N’est-il pas naturel que j’ai besoin que l’on me dise « je t’aime » d’une manière ou d’autre et pas nécessairement avec des mots et de sentir que c’est spontané ?
C’est peut-être trop demander ?
Je n’osais d’ailleurs pas le faire.
Je m’attendais au traditionnel « Mais tu le sais bien que je t’aime »
Et même moi je n’osais plus le dire n’étant même plus certains d’aimer vraiment.
Et pourtant, nous nous étions aimé si fort et nous pensions que se serait éternel
J’essaie de clarifier et je simplifie grandement après avoir longuement tourné ma langue et c’est pourquoi j’ai tardé à répondre.

En relisant maintenant ta phrase que j’ai citée, je la comprends autrement et je la trouve très juste… Elle avait pourtant suscitée en moi une réaction émotionnelle importante et je comprends mieux aujourd’hui pourquoi… Cela m’aide à mieux comprendre et nous n’avons pas tous le même chemin à faire. C’est une évidence mais nous avons souvent tendance à l’oublier.

Pourtant, je me sens parfois paumée et ne plus très bien savoir quelle voie je dois suivre…
Oui Mivé tu es parfois fort bavard même si j’aime bien te lire et aussi t’entendre.
Même si parfois je décroche et que je n’arrive pas à te suivre.
Même si parfois j’ai peur de m’exprimer et que je me culpabilise bien souvent
Même si je me dis que je ne devrais pas le faire et plus oser être ce que je suis.
Et cela m’aide souvent à aller plus loin ou à y voir plus clair.
Merci donc pour ce que tu es. Pourtant, cela ne me suffit pas.

Et merci aussi à toi Mariabasta pour ton témoignage et tes sages paroles.
Non tu n’en dis pas trop même si je ne suis pas sûr de toujours bien te comprendre et de voir où tu veux en venir. Et comme en plus tu utilises des mots sur lesquels tu butes toi-même !

;-)

_________________
Taquineuse par moments, ne me prenez pas trop au sérieux quand même... mdrrrr
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.dial.be
Mariabasta
Prends de la vitesse


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Mar 29 Juil 2008 - 13:54

"N’est-il pas naturel que j’ai besoin que l’on me dise « je t’aime » d’une manière ou d’autre et pas nécessairement avec des mots et de sentir que c’est spontané ? "

ah, mais là bingo: c'est la cerise sur le gâteau de la vie,
se sentir aimé et aimer dans une certaine réciprocité:
le bonheur

au delà des mots

et où ça je bute? :-),
je vais me relire
mais c'est vrai, je ne peux rien te cacher, ça m'arrive de buter
Revenir en haut Aller en bas
Mariabasta
Prends de la vitesse


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Mar 29 Juil 2008 - 14:04

c'est le genre de relation que tu nous dévoiles-là avec ses prises de tête qui me fait dire que je suis plus heureuse célibataire.

une phrase qui me vient:
"garde le mystère et le mystère te gardera"
garde pour toi Taki, comme une joyeuse porteuse d'amour et de paix, amour et paix en toi, pour toi, toi, toi d'abord.
positionne-toi pour toi, l'amour conditionnel, puis si l'autre le mérite, te mérite alors relève ta manche qu'il baise ta main.
j'adore l'amour chevalier. c'était très romantique et les hommes combattaient pour mériter une femme!
maintenant que font-ils?
ils déshabillent celles qui veulent bien se laisser déshabiller!
est-ce que ton mec te mérite seulement? es-tu reine?
nous les femmes connaissons les cycles de la vie et de la mort.. tant de mystères qu'on nous a arrachés, il est temps de les recouvrir de se les garder comme un précieux trésor!
Revenir en haut Aller en bas
Taki
Vitesse de croisière
avatar

Nombre de messages : 149
Localisation : Liège
Loisirs : Taquiner
Souhaits : Echanger des opinions, dialoguer.
Date d'inscription : 13/04/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Mer 30 Juil 2008 - 23:05

Oh là là… Lol !
Mais qu’est-ce que tu me chante là toi ?
Nous sommes vraiment très différentes !
Et c'est ça qui est riche et intéressant.

Je te taquinais suite à l’emploi de termes orientaux que je ne connaissais pas..
C’était dans le sujet : A l'écoute de la vie et tu avais dit :

Mariabasta a écrit:
hihi, moi aussi, je bute sur tous ces mots faut pas croire!
le texte envoyé plus haut est un peu long, mais j'avais pas envie de le synthétiser de peur de ne pas y mettre les bons mots.

Refermons la parenthèse…

Si toi tu es plus heureuse célibataire, moi, c’est l’inverse, je supporte plutôt mal la solitude. J’ai besoin de sentir régulièrement une personne familière à mes côtés, une personne que j’aime, qui m’aime, sur qui je peux compter, en qui je peux avoir confiance. Surtout à mon âge Sad
Même si je suis souvent assez insatisfaite, frustrée, qu’il y a des "prises de tête" comme tu dis, dès que j’y réfléchis, je sais que je serais bien plus malheureuse si j’étais seule. C’est aussi pourquoi souvent je fais des efforts. Et lui, il le sait et il en profite le bougre ! Mais bon, tout n’est pas tout noir, nous avons de bons et mêmes parfois de très bons moments, ce n’est pas pour rien que nous sommes ensemble non plus ! Soyons bien clair, j’aimerais améliorer notre relation, je ne suis pas tenté de la rompre.

Je suis très surpris de tes propos, j'ai l'impression que tu vis dans un autre monde - avec des mystères, des trésors et des chevaliers.
Désolé, je ne parviens pas à te comprendre (zut alors, voilà que je dis à mon tour ce que j’ai souvent entendu !)
Tu es sans doute encore bien jeune, je t’avais pensée plus âgée, je ne sais pas trop pourquoi… Sans doute à cause de Mivé, j’avais oubliée qu’il aime aussi les jeunes femmes ! Wink

Moi d’abord ? Bon, ben revenons à moi alors !
Mais sans lui il n’y a en moi ni amour ni paix ! Et je ne voudrais pas d’un chevalier, d’un combattant, d’un macho. Il est certes jaloux, même un peu dominant dans notre couple mais lui il serait plutôt du style du maniaco-dépressif ou encore de celui qui partirait sans laisser d’adresse mais irait se reconstruire ailleurs. Un peu lâche aussi. C’est le style : "si tu me trompe, je te quitte" et il le ferait sans faire un drame et sans appel.

Et ne venez pas me dire que je manque de confiance en moi et autre truc du genre, j’en ai sans doute plus que la moyenne. Je ne me fais pas d’illusions non plus. Je n’ai plus l’âge de croire au prince charmant, et encore moins celui de l’attendre ou d’aller faire la belle en quête d’amoureux. Non pas que je sois moche et que je ne pourrais ne plus espérer avoir de prétendant. Simplement, je sais ce que j’ai, ce que je pourrais perdre et pour ensuite risquer d’avoir quoi ? Ou de me retrouver et rester seule ? Non merci.

S’il me mérite ? Pourquoi pas ?
Oui, il est mon roi et donc je suis sa reine, nous ne sommes pourtant pas dans un conte de fées !
Peut-être que tu vas dire que je manque de romantisme ?
Je pense que l’on peut dire que j’ai eu une assez bonne éducation mais je suis plutôt une ex-hippie, genre baba-cool, libérée mais pas pétée, pas défoncée plutôt même un peu rangée, voir pantouflarde. J’aime être cool et jouir sans entraves. Tu vois le portrait ? Tu m’imagine mieux ? Bon d’accord, je suis un peu à ma manière un cas appart.
Toi aussi non ?
Et si tu nous parlais aussi un peu plus de toi ?
Oui, je sais, tu le faisais trop avant et tu as changée.
Mais ne tombe pas trop maintenant dans l’excès contraire.
Enfin bref, on aimerait mieux te connaître. Euh… moi en tout cas !
Et si un jour je te trouve chiante, fais moi confiance pour te le dire Wink

Fais cependant ce que tu veux, tout ce que je dis ne sont que propositions ou suggestions…

_________________
Taquineuse par moments, ne me prenez pas trop au sérieux quand même... mdrrrr
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.dial.be
Mariabasta
Prends de la vitesse


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Ven 1 Aoû 2008 - 10:24

Taki, ta réponse et ta tolérance furent un régal!
je ne sais pas si nous sommes tellement différentes.
je suis aussi style post punk baba cool rangée.
disons que je suis une curieuse de l'existence humaine. j'aime expérimenter au travers de mes expériences de vie ce qu'est la vie. je suis un laboratoire à moi toute seule.. hihi
quand je me retourne je me dis que c'est assez vaste, c'est comme la terre qui fait sa révolution tout autour du soleil, avec mes saisons,
et ses tours sur elle-même, avec mes jours et mes nuits.
et pourtant, je suis tjrs moi ;-)

je suis maman d'un charmant jeune ado (je suis devenue maman à 20 ans).
je ne suis pas totalement ds la solitude donc.
peut-être que je suis un peu romantique, un peu Viviane, la dame du lac avec son jeune Lancelot, un peu hors du monde, mais je travaille et suis aussi du monde: je suis logopède dans l'enseignement spécialisé, comédienne-animatrice.
quand tu dis que tu ne parviens pas à me comprendre, cela ne m'étonne pas trop... je crois que cela me colle ...

je t'invite à visiter mon blog
icilaterre.connectetoi.com.
regarde le court poème "un amant" :-)

je crois que le terme macho est mal défini. pour moi un mec qui se montre dominant est macho.
maintenant que veut dire dominer?
=imposer? s'imposer? écraser? ça pas question! berk!

ou bien=diriger, prendre des décisions? être responsable (=répondre de)
si tu savais le nombre de fois où j'ai du "trancher" et combien j'aurai voulu ne pas faire de choix! laisser quelqu'un d'autre choisir!
est-ce qu'il n'y aurait pas des domaines où l'homme prend la responsabilité pour le bien du couple, de la famille et la femme prend d'autre responsabilité pour le bien du couple, de la famille..?

ds le yi king, ils mentionnent que l'homme AGIT pour le bien de la femme et la femme RECOIT, ( ds le sens "subit"mais de manière positive!) pour le bien de l'homme
Maintenant, avec le chomage, avec le travail de l'homme et de la femme, avec les enfants qui sont chez des gardiennes, puis à l'école, puis devant l'écran... le pouvoir de la femme d'éduquer les enfts et d'être soutenue par son mari bat de l'aile... et l'homme qui ne se sent pas utile dans le monde vit un calvaire. Il est malheureux de ne pas chasser!
beaucoup de choses n'ont plus de références... mais il y a des facteurs biologiques que l'on ne peut changer si l'on ne veut voir des conséquences...
où est le progrès réel? est-ce changer la nature ou respecter la nature?
j'en écrirais des romans ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Taki
Vitesse de croisière
avatar

Nombre de messages : 149
Localisation : Liège
Loisirs : Taquiner
Souhaits : Echanger des opinions, dialoguer.
Date d'inscription : 13/04/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Jeu 14 Aoû 2008 - 14:09

Mais j’ai jamais été punk moi ! Mdrrrr !


Pour redevenir un peu plus sérieuse et après avoir visité ton blog, je ne sais trop que dire… Quelle étrange mélange ! Tant dans ce que tu proposes que ce que cela éveille en moi comme impressions…
J’avoue que je n’aime pas trop les blogs, j’ai l’impression d’être dans un espace privé et y déposé un commentaire me donne la même impression que si j’avais à écrire un mot dans un journal intime. Donc désolé mais c’est pas trop mon truc !

Je ne cherche pas à être tolérante mais surtout à être vraie, sincère et je me demande pourquoi tu m’a invité à lire « Un amant conforme à… »
A son corps, je pense comprendre… à son camp, peut-être, par contre à son sort, son sang, je ne vois pas ce que tu veux dire par là ! Je ne me sens pas d’une grande sensibilité poétique. Si j’aime parfois certains poèmes, surtout quand ils sont mis en musique, je suis assez vite lassée par les poésies et j’en lis que rarement… Et le plus souvent sur les livret des disques !

Je comprends un peu mieux qui tu es vu ta profession et c’est assez chouette que tu sembles avoir gardé une âme de jeune ado alors que tu sembles savoir aussi bien assumer ton rôle de mère, de logopède, etc.

En ce qui concerne le terme macho, pour moi ce n’est pas qu’une question de dominance mais bon, c’est assez complexe…
C’est plus un état d’esprit et bien des machos cherchent surtout à sauver les apparences et ne sont pas nécessairement dominants dans le couple, je veux dire, surtout à la maison, au foyer… Sauf quand il y a des visiteurs ! Mdrrr
Mais bon, tous les hommes ne sont pas pareils et tous les machos non plus !
Si mon homme est quelque peu dominant, c’est pas qu’il est macho (il a même les machos en horreur) et c’est même pas que ce soit lui qui prends toutes les décisions, c’est même parfois à moi de les prendre mais il en fait un peu qu’à sa tête quand même. On est tous les 2 un peu anars ! J’espère qu’ainsi c’est plus clair.

Et j’aimerais aussi que l’autre prenne de bonnes décisions, mais si je ne suis pas d’accord ou que cela tourne mal, aïe ! Nous voulons parfois tous les avantages sans les inconvénients !

Traditionnellement, l’homme s’occupait de la sécurité et de rapporter les biens nécessaires à la vie du couple (chasser, travailler) et prenait les décisions les plus importantes, il était le « chef de famille » et il faisait les gros travaux dans la maison, les bricolages masculins. La femme organisait le foyer, régnait en maître à la maison et s’occupait de préparer la nourriture et d’élever les enfants en bas âge, elle nettoyait et décorait la maison. Aujourd’hui que beaucoup de femmes travaillent, les rôles sont aussi en partie redistribués mais il règne une certaine confusion et des désaccords ou des malentendus au sein de nombreux couples. Notamment quand les conjoints n’ont pas la même conception de la répartition des tâches ou que l’autre ne remplit pas la sienne comme il le souhaiterait !
Et sur ce plan là, on ne s’entend pas trop mal, malgré parfois quelques frictions, mais bon…
Quant à savoir ce qui est naturel et ce qui est culturel, c’est une autre question.
Quand on est seule, on doit tout assumer, ce ne doit pas être facile. Je me dis que je vois souvent ce qu’il ne fait pas et que j’oublie parfois tout ce qu’il fait. S’il n’était plus là, est-ce que je saurais me débrouiller ? Sans doute. Mais j’ai du mal à l’imaginer.

Tu vois, moi aussi je pourrais en écrire des romans et j’aime aussi lire les tiens, recevoir des témoignages différents. Même si j’ai eu moins l’envie et le temps de me connecter. Désolée…

A bientôt ?

_________________
Taquineuse par moments, ne me prenez pas trop au sérieux quand même... mdrrrr
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.dial.be
Mariabasta
Prends de la vitesse


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Lun 18 Aoû 2008 - 12:56

hé oui, la vie est tout un roman!

je ne cherche pas à tout comprendre dans la vie comme dans la poésie!
au mieux je me laisse de plus en plus guider par mon feeling, mon intuition (féminine?), mon ressenti, quitte à ce que cela ne réponde à aucune logique.
je lâche le mental tant que je peux, je nourris mon émotionnel de joie... et je laisse aller
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 41
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Jeu 28 Aoû 2008 - 2:37

Mariabasta a écrit:
et l'on ne se rend pas spécialement intéressant(e) en disant "tout", on finit par ennuyer l'autre

Oui, mais c'est bien pratique quand on parle très peu, pendant qu'elle parle, on ne dit rien sur soi et on a une bonne raison de le faire. Wink

Mariabasta a écrit:
il n'a plus rien à apprendere de nous

Je n'en suis pas sûr, je crois plutôt que toute sa vie on peut en apprendre sur l'autre (comme toute sa vie on en apprend sur soi).

Mariabasta a écrit:
je suis personnellement en train d'expérimenter le silence. marre de trop me dire, marre de me dévoiler (et de finir par trop m'imposer").

Ce n'est pas bon le silence (et c'est quelqu'un de trop silencieux qui te le dis Wink). Le mieux est un juste milieux, comme souvent.

Mariabasta a écrit:
ce n'est pas en disant à l'un "allez dis ce que tu penses!" qu'il va se laisser à exprimer son ressenti.

Ce n'est pas non plus en tournant autour du pot en essayant par des stratégie de faire en sorte que l'autre s'exprime. Il suffit peut-être simple de dire "Dis moi ce que tu penses sur tel sujet". Bref, il suffit d'être précis.

Mariabasta a écrit:
c'est le genre de relation que tu nous dévoiles-là avec ses prises de tête qui me fait dire que je suis plus heureuse célibataire.

Je suis toujours frappé (jaloux ? Wink) de cette capacité qu'ont beaucoup les femmes à se satisfaire de leur célibat. En entendant (ou lisant) ça, en tant qu'homme (célibataire), je me sens inutile, je me dis : "Contrairement aux hommes, les femmes n'ont pas besoin de nous" (ce qui n'est pas fondamentalement vrai, mais qui est vrai dans leur présent de célibataire qui à d'autre besoin prioritaire) et je le ressent une insupportable supériorité de la femme célibataire (là où une femme amoureuse à besoin de l'affection de son homme et là où l'homme, célibataire ou pas, à besoin de l'affection d'une femme).

Mariabasta a écrit:
j'adore l'amour chevalier. c'était très romantique et les hommes combattaient pour mériter une femme!
maintenant que font-ils?
ils déshabillent celles qui veulent bien se laisser déshabiller!
est-ce que ton mec te mérite seulement? es-tu reine?

Ce qu'ils peuvent m'énerver ces imbéciles de chevaliers avec leur amour courtois, cette base du romantisme qui à rendu l'amour si morose en le codifiant à l'extrême. Dans l'amour courtois, la femme (noble) est tout et l'homme n'est rien, il doit prouvé qu'il mérite la femme (noble), mais pourquoi ce ne serait pas l'inverse et en fait, pourquoi y aurait-il quoi que ce soit à prouver ?

Depuis, les femmes veulent toujours des preuves de l'amour qui est de toute façon là (d'où le fameux : "mais tu sais que je t'aime" qui est sincère)).

Ce n'est pourtant pas compliqué de vivre l'amour sans qu'il y ai besoin de le prouver (puisqu'il est là). Non ?

Taki a écrit:
Si toi tu es plus heureuse célibataire, moi, c’est l’inverse, je supporte plutôt mal la solitude.

Comme je le disais, je crois qu'à ce sujet le point de vue d'une femme célibataire (qui ne sort pas d'une relation amoureuse) et celui d'une femme en relation amoureuse (ou en sortant) est opposé et c'est assez logique.

Par ailleurs, il y a une grande différence entre solitude et célibat, personnellement, je ne saurait pas me passer de moments de solitude, ce n'est pas pour autant que le célibat ne me pèse pas.

Après avoir répondu, j'en viens à moi :

Comme je l'ai dis, je m'exprime très peu (ou plutôt, je parle très peu car j'écris beaucoup, mais même par écrit, j'utilise souvent des subterfuges pour ne pas vraiment exprimer de choses trop profonde, ça doit être pour ça que j'écris beaucoup de poésie qui permettent d'exprimer des choses sans les dire).

C'est d'ailleurs handicapant, je suis incapable de "séduire" (pour ne pas dire "draguer" qui a une connotation négative), en fait pour moi, l'idéal est le chemin inverse de ce qu'il est coutume de faire, il faudrait s'ouvrir à l'autre pour la séduire alors que moi, j'ai besoin de stabilité affective (et donc que le couple soit formé) pour arriver à m'ouvrir.

Je fais aussi partie de la catégorie de ceux qui ont l'oreille attentive, des "poètes", des "idéalistes" qui sont des amis et trop rarement des amants et je commence à sérieusement en avoir marre.

Je sais très bien que si j'arrivais à me mettre en avant et à exprimer avec aisance l'attirance que j'ai pour celle qui m'attire, tout se passerait mieux, mais je n'y arrive pas, c'est plus fort que moi.

Mais il n'y a pas que ça (même si c'est lié bien sûr). Je suis à la fois quelqu'un de très fier et quelqu'un qui ne cesse de se rabaisser. Il se trouve que je suis un peu plus intelligent que la moyenne (et pas assez charismatique), que très tôt on m'a rejeté en partie à cause de ça, que j'ai pris trop vite de la distance avec les autres qui me rejetaient et que j'ai trop tôt fait mon auto-critique (je me rappel de profs qui me parlait en début de secondaire d'autocritique comme si c'était censé être quelque chose de nouveau pour nous alors que j'ai le souvenir de pratiquer l'autocritique depuis au moins l'âge de 5 ans). Dès lors, connaissant trop bien mes défauts, j'ai tendances à les mettre en avant, d'autant plus qu'on vit dans une culture où il faut être modeste pour être bien perçu et que je suis incapable d'être modeste car trop fier pour ça, alors, je compense en mettant mes défauts en avant, ce qui revient à me rabaisser.

Voici un exemple qui montre mes difficulté d'expression : lundi, en discutant avec quelqu'un, j'ai laissé un mal-entendu s'installer alors que j'avais conscience qu'il s'installait car il était évidant pour moi que le mal-entendu allait se dissipé de lui-même par constat de la façon dont les choses allait se passé. C'est ce qui c'est passé, mais les choses se serait mieux passé si j'avais dissipé ce mal-entendu dès le départ. Bref, je fais toujours en sorte d'en dire le moins possible, probablement parce que j'ai peur que l'on rentre dans mon intimité tout en étant excessif dans ma rétention d'information personnelle.

Vous l'aurez probablement compris, le problème pour moi n'est pas tant de connaître mes problèmes (puisque je les connais relativement bien) que de savoir quoi faire avec et aussi de trouver le moyen de sortir de certains schéma (mode de fonctionnement) qui se répètent indubitablement et qui, de ce fait, me pourrissent la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Mariabasta
Prends de la vitesse


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Jeu 28 Aoû 2008 - 23:42

"Vous l'aurez probablement compris, le problème pour moi n'est pas tant de connaître mes problèmes (puisque je les connais relativement bien) que de savoir quoi faire avec et aussi de trouver le moyen de sortir de certains schéma (mode de fonctionnement) qui se répètent indubitablement et qui, de ce fait, me pourrissent la vie."

oui, cette conscience de tourner en rond ds un mode de fonctionnement qui ne nous convient pas est déséquilibrant.
comment faire pour agir en adéquation avec ce que l'on est réellement. aujourd'hui, ici maintenant?
l'amour... l'amour
savoir que l'on mérite de l'amour de soi -même et des autres..
on a beau le savoir, est-ce réellement inscrit ds chacune de nos cellules..?
L'intellect est ici comme un roi à chaque fois guillotiné par ses sujets ...
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 41
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Ven 29 Aoû 2008 - 9:19

Au risque de jouer sur les mots, je me permet alors une bête question : Qu'est-ce que c'est "l'amour" ?
J'entends beaucoup parler de ce remède miracle aux maux de la vie, les dictionnaire me disent en gros que c'est un mélange d'affection, d'éros et d'agape (tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil), mais ce mot reste vague, un mélange alchimique de choses différente même si liée entre elle (et, disons-le tout de suite, l'agape est une douce illusion), or, l'alchimie, à l'instar de toute quête du graal est une utopie.
"Ne cherches pas à le comprendre, vis-le" me dira-t-on et oui, je l'ai vécu ce que l'on appel "amour", à chaque fois, c'était très bien, puis ça c'est dégradé pour en suite disparaître et surtout, j'ai du mal à coller le mot "amour" ou l'un de ces dérivé à ces expériences qui reste dans le domaine de l'indicible pour moi.
Peut-être fallait-il inventé un mot pour avoir une abstraction de cet indicible, mais celui-ci est encore un de ceux trop chargé d'histoire pour que je l'apprécie. Ce mot est lié à toute une culture avec des règles absurde, des contrats qui emprisonnent cette relation, puis il y a des règles régissant d'autres mots aussi insaisissable qui donne des frontières artificielle, je pense au mot "amitié" qui est à la fois un pendant important de ce que l'on nome "amour", à savoir l'affection entre deux être, mais qui utilisé tel quel interdirait un autre pendant important de ce que l'on nome "amour", à savoir l'éros, mais sur quoi donc repose cette limite ?
Bref, l'histoire charge ces mots de règles, de limites, ce qui nuit à leur sens. J'ai envie d'autre aussi absurde que tout ça en disant : "Je n'aime pas le mot amour". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mariabasta
Prends de la vitesse


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Sam 30 Aoû 2008 - 15:27

je me rappelle avoir lu ds un dico la définition du mot amour: un mélange de tendresse et d'attention.
c'est simple.
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Dim 31 Aoû 2008 - 4:44

Ah l’amour…
C’est vrai que ce n’est qu’un mot et qu’il est si souvent galvaudé…
Ce n’est pas non plus le mot que j’aime mais bien ce que parfois il représente, c'est-à-dire cette force unificatrice agréable, bienveillante et bienfaisante.

Je n’aime pas l’amour platonique…
Normal pour un hédonien, pour un adepte libre de Aristippe, de ne pas aimer Platon !

J’aime naturellement ce qui est bon, agréable, pas vraiment ce qui est érotique…
J’aime ce qui me procure du plaisir, à moi et à ceux que j’aime, et pas ce qui m’excite…
Comme le disait Chamfort « Jouir et faire faire jouir, voilà, je crois, tout la morale » (je le cite de mémoire).

L’amour c’est cette volonté, cette envie que l’autre, celui que l’on aime soit heureux…
C’est l’envie de lui faire du bien, l’envie qu’il soit heureux, l’envie d’être avec…
C’est aimer, apprécier d’une manière particulière ce qui nous unit, nous rapproche d’une certaine manière à l’être que l’on aime…
L’amour, c’est ce qui me rend plus joyeux, plus heureux de vivre…

Aragon disait qu’il n’y a pas d’amour heureux…
Je ne suis pas d’accord, c’est la dépendance et l’absence de l’amour qui nous rend malheureux !
Et comme le dit Khalil Gibran : « L’amour ne possède pas et ne veut pas être possédé »
On confond si souvent l’amour et la possessivité, l’amour et la jalousie…

Alors moi je l’aime l’amour… le véritable amour.
Non pas le mot, que je l’ai dit au début de ce commentaire, mais ce qu’il représente…

Et je nous aime, je nous souhaite d’être heureux…
Et j’ai envie de nous, de nous faire jouir de la vie…

Et j’aime bien cette définition du dico, sais-tu encore duquel il s’agisait ?

Je me suis amusé à retourner voir le Robert :

- 1. Disposition à vouloir le bien d'une entité humanisée (Dieu, le prochain, l'humanité, la patrie) et à se dévouer à elle.
- 2. Affection (souvent considérée comme naturelle) entre les membres d'une famille.
- 3. (1172). Inclination pour un objet individualisé, le plus souvent à caractère passionnel, fondée sur l'instinct sexuel mais entraînant des comportements variés.

Et quelques commentaires :
1. Se dévouer ? Hum… Cela me semble être inspiré d’une morale que je ne partage pas trop… S’il ne s’agit pas de se sacrifier…
2. Et l’on pourrait (re)parler des différentes sortes d’amour comme chez les grecs… Mais je préfère rester simple, j’ai plus envie d’aimer que de parler d’amour…
3. Je me méfie du mot ‘passionnel’, et j’ai surtout envie de comportement tendres, sensuels, attentifs…

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Léon
Vitesse de croisière


Masculin
Nombre de messages : 1128
Age : 41
Localisation : Région Liégeoise, région du Centre, entre les deux, parfois ailleurs...
Loisirs : Créer, écouter, observer, sentir, goûter, comprendre, m'exprimer, ...
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Lun 1 Sep 2008 - 11:59

Je m'attache certainement trop aux mots, à l'étymologie, etc. mais ce n'est pas tout, j'ai aussi l'impression que le mot "amour" entraîne bien des confusions, sinon, pourquoi une religion prêchant l'amour en serait-elle arrivée à tant de guerres ? Bien sûr, il y a des manipulations des masses en vue d'étendre tel ou tel pouvoir, mais pour arriver à manipuler, il faut bien qu'il y ai quelque chose de confus à la base.
Revenir en haut Aller en bas
MiVé
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Age : 60
Localisation : Liège
Loisirs : Massage, photographie, informatique
Souhaits : De nouvelles personnes sympathiques avec qui dialoguer et plus si affinités...
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   Mar 2 Sep 2008 - 10:34

C'est une religion d'hypocrites et de crétins !
L'amour, il ne suffit pas d'en parler, de le prêcher, il importe de savoir le faire, de le pratiquer...
Ils ont créé toute sorte d'interdits, de soi disants "bonnes moeurs", et les codes moraux, la possesivité, l'honneur et toutes ces choses ont acquis bien plus d'importance que l'amour...
Ils voudraient que l'on aime à leur manière à eux, hors c'est amour désincarné n'est qu'un voeu pieu, une coquille vide, une prétention gratuite, une intention charitable, un devoir pour mériter le salut...
Comment pourrait-il en être autrement ? L'amour ne peut qu'être libre, on ne peut pas forcer l'amour, ce ne peut pas être un devoir, car alors, on ne sait que faire semblant.

_________________
On peut mieux, mais cela prendrait plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’expression des sentiments, la spontanéité, le lâcher prise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La honte
» Français : le vocabulaire des sentiments
» pb d'interprétation du sujet d'expression écrite
» L'autocombustion ou combustion spontanée
» Expression de la volonté du peuple (intro)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les hédoniens ardents :: Salons & forums d'échanges amicaux... :: A propos de l'amitié, des relations humaines, de l'amour et de ses défis...-
Sauter vers: